Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Le retour de "Ça" sur grand écran

En savoir plus

FACE À FACE

Emmanuel Macron à l'ONU : le président français face au monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Trump à l'ONU : "irresponsable et infantile"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Chine : vers une interdiction des voitures à essence d'ici 2040

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Devenez citoyen des îles Poubelle !"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Produits chimiques : la nouvelle réglementation européenne

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Baptême du feu pour Donald Trump et Emmanuel Macron devant l'ONU

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : l’opposante Diane Rwigara sort du silence

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Florian Philippot : "La refondation du FN se passe assez mal"

En savoir plus

Planète

Près de 80 % des plastiques produits ne sont pas recyclés, selon une étude américaine

© Kerry Sheridan, AFP | Les chercheurs américains soulignent que les matières plastiques ne sont pas assez biodégradables.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/07/2017

Des chercheurs américains ont constaté que sur les quelque 8,3 milliards de tonnes de plastiques produites entre 1950 et 2015, 79 % n'ont pas été recyclés et s'accumulent dans la nature, selon une étude rendue publique mercredi.

Notre planète croule sous des milliards de tonnes de déchets plastiques accumulés depuis les années 1950. Si le constat avait déjà été fait par le passé, une étude publiée mercredi 19 juillet, dans la revue américaine Science Advances, dresse pour la première fois un bilan chiffré. 

Selon les chercheurs des universités de Géorgie et de Californie, 8,3 milliards de tonnes de plastiques ont été produites entre 1950 et 2015 parmi lesquelles 6,3 milliards de tonnes sont devenues des détritus très peu biodégradables. Sur ces détritus, seulement 9 % ont été recyclés, 12 % incinérés et 79 % se sont accumulés dans les décharges ou dans la nature. Et notamment dans les océans, où sont déversés plus de huit millions de tonnes de plastiques tous les ans.

>> À lire : Les trois quarts des émissions de gaz à effet de serre causés par 100 entreprises

La faute à qui ? À la société de consommation, qui produit énormément de matières plastiques. La production mondiale est passée de deux millions de tonnes en 1950 à 400 millions de tonnes en 2015, soit plus que la plupart des autres matériaux fabriqués par l'homme, note cette étude.

Pas biodégradables

Deuxième problème : "les matières plastiques ne sont pas vraiment biodégradables, ce qui fait qu'elles pourraient persister des centaines voire des milliers d'années" dans l'environnement, explique Jenna Jambeck, professeure adjointe d'ingénierie à l'Université de Géorgie, l'une des co-auteurs de cette étude.

La finalité de ce travail devrait permettre de mener une réflexion plus critique sur les matériaux et de leur gestion durable, avancent les chercheurs, qui ont compilé les statistiques de production de résines, de fibres et des additifs provenant d'une variété de sources industrielles.

>> À lire : La sixième extinction de masse des animaux sur Terre s'accélère

Ces scientifiques insistent sur le fait qu'ils ne plaident pas pour une élimination des plastiques dans l'économie mais cherchent à encourager une réflexion sur les usages de ces matériaux et leur recyclage. "Il y a des usages pour lesquels les plastiques sont indispensables surtout pour fabriquer des produits conçus pour durer longtemps", précise Kara Lavender Law, chercheuse à Sea Education Association (SEA), un organisme de recherche océanographique.

En attendant, les auteurs de l'étude rappellent l'importance du recyclage et mettent en garde contre l'incinération de ces débris qui peut avoir des effets néfastes pour l'environnement et la santé publique.

Avec AFP

Première publication : 20/07/2017

  • RD CONGO

    Une "banquise" de bouteilles en plastique recouvre le fleuve Congo à Kinshasa

    En savoir plus

  • LES OBSERVATEURS

    Les inondations à répétition à Abidjan et des bouteilles plastique transformées en briques aux Philippines

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)