Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : la mobilisation contre la réforme du travail s'essouffle

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : nouveaux affrontements entre opposants et policiers

En savoir plus

LE DÉBAT

Catalogne : la procédure de divorce enclenchée ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Catalogne : la procédure de divorce enclenchée ?

En savoir plus

POLITIQUE

Interview d'Emmanuel Macron : Les "riches" et la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'art de perdre, d'Alice Zeniter

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Brexit: "si tu reviens, j'annule tout ?"

En savoir plus

FOCUS

Italie : vers l'autonomie de la Lombardie et de la Vénitie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron, Sarkozy, les policiers et le football"

En savoir plus

Culture

Des faux Modigliani dans une exposition à Gênes ?

© AFP, Archive. | Un vrai Modigliani exposé à Paris, le 28 février 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/07/2017

Plusieurs experts se sont élevés contre la présentation de fausses œuvres de Modigliani dans une exposition consacrée au maître à Gênes, en Italie. Vingt-et-un tableaux attribués à l'artiste ont été mis sous séquestre par la police italienne.

Les visiteurs d’une exposition consacrée au peintre Amedeo Modigliani ont-ils été bernés ? La justice italienne a placé sous séquestre 21 tableaux attribués au maître italien. Ils étaient présentés depuis le 16 mars dans le cadre d’une exposition au Palazzo Ducale de Gênes en Italie. À la suite du scandale, les organisateurs ont décidé de la fermer précipitamment le 13 juillet, soit trois jours avant la fin. Plusieurs spécialistes avaient alerté les autorités sur le fait que beaucoup d’œuvres pourraient être des "faux".

Pour Marc Restellini, historien de l’art et fondateur de la Pinacothèque à Paris, cela ne fait pas de doute. Il compte parmi les experts qui ont demandé à ce que ces œuvres soient saisies et détruites. "Ce sont des œuvres que je connais depuis un certain nombre d’années. Elles étaient déjà apparues dans un catalogue qui avait été fait par quelqu’un qui était condamné pour faux", regrette-t-il. Alors que le faussaire en question avait été condamné, ses œuvres continuent de circuler.

Des copies grossières

"Ce sont des faux notoires et flagrants. De tels faux que même un enfant de 10 ans saurait les reconnaître !", s'étonne Marc Restellini, qui ne comprend pas comment des conservateurs, y compris de musées français, ont pu prêter des tableaux à cette exposition.

L’expert français prête ce trafic à un "réseau mafieux". Des gens qui ont des intérêts économiques à faire valoir, en plaçant leurs oeuvres dans des exposition qui leur offrent ainsi une légitimité" explique-t-il. Cela permet ensuite de revendre les faux, au prix des vrais Modigliani, soit des millions d’euros.

Première publication : 22/07/2017

  • FRANCE

    Paris : le concert d'Héritier Watanabe annulé à Paris en raison de manifestations anti-Kabila

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Michel Boujenah jouera son spectacle en Tunisie, malgré les appels au boycott

    En savoir plus

  • CULTURE

    Au Festival d’Avignon, l’Afrique sub-saharienne à l’honneur

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)