Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La réunion de l'OMC accouche de... rien

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Quand Erdogan se pose en sauveur des Palestiniens"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Froome en sursis ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

G5 Sahel : le don de 100 millions de dollars de Riyad

En savoir plus

LE DÉBAT

G5 Sahel : une force militaire régionale pour remplacer Barkane ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Trump souhaite toujours une solution à deux États", selon Riyad

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Élections sénatoriales américaines : "Thank You Alabama" inonde twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mariana", blessures chiliennes

En savoir plus

FOCUS

Niger : Agadez, perle du désert devenue hub migratoire

En savoir plus

Asie - pacifique

La Corée du Nord a procédé à un nouveau tir de missile balistique

© AFP/KCNA via KNS | Le régime de Pyongyang avait diffusé cette photo après son annonce, le 4 juillet 2017, d'un tir de missile balistique intercontinental.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/07/2017

La Corée du Nord a tiré vendredi un nouveau missile balistique qui s'est abîmé dans la mer du Japon. A la suite de ce tir, de hauts gradés des armées sud-coréenne et américaine ont discuté d'options militaires.

La Corée du Nord a tiré un missile, a annoncé vendredi 28 juillet le Premier ministre japonais, Shinzo Abe. Le projectile pourrait avoir terminé sa course dans la zone économique exclusive japonaise, a précisé le dirigeant.

>> À lire aussi : Hwasong-14, le missile nord-coréen qui change la donne

Au vu de données recueillies par les États-Unis, le Japon et la Corée du Sud, le missile semble être un engin balistique intercontinental (ICBM) plus puissant encore que celui testé le 4 juillet et considéré comme le premier test réussi d'un missile balistique intercontinental par la Corée du Nord.

Paris appelle à l'adoption de sanctions

Le Pentagone a confirmé l'essai de missile, précisant que l'engin avait décollé de Mupyong-Ni et s'était abîmé en mer du Japon après avoir parcouru autour de
1 000 km. L'engin a volé pendant 45 minutes environ, a déclaré le secrétaire général du gouvernement nippon, Yoshihide Suga. Il a atteint une altitude supérieure à 3 000 kilomètres, a dit un responsable militaire cité par la télévision publique japonaise, la NHK.

Dans les heures qui ont suivi l'annonce du tir, de hauts gradés des armées sud-coréenne et américaine ont discuté d'options militaires, a annoncé le porte-parole d'un général américain. À Tokyo, le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a annoncé qu'il allait tenir une réunion d'urgence. Il a déclaré que la communauté internationale devait accroître la pression sur Pyongyang pour que cessent de tels essais balistiques.

La France a, pour sa part, appelé à "l'adoption rapide de sanctions additionnelles et fortes" par le Conseil de sécurité de l'ONU. "Seule une pression diplomatique maximale est susceptible de ramener la Corée du Nord à la table des négociations", a déclaré la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué.

Avec AFP et Reuters

 

Première publication : 28/07/2017

  • CORÉE DU NORD

    Missile intercontinental nord-coréen : Washington demande une réunion d'urgence au Conseil de sécurité

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    La Corée du Nord dit avoir testé avec succès un moteur pour missile intercontinental

    En savoir plus

  • CORÉES

    La Corée du Sud propose des discussions militaires à la Corée du Nord

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)