Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Non, l'attentat de Mogadiscio n'a pas été oublié par les médias

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : au moins 3 morts à Sokodé

En savoir plus

LE DÉBAT

Lutte contre le groupe état islamique en Syrie, les jihadistes perdent le contrôle de Raqqa

En savoir plus

LE DÉBAT

Lutte contre le groupe état islamique en Syrie, les jihadistes perdent le contrôle de Raqqa

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Virginie Calmels : "le danger, c'est que les femmes se victimisent"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Virginie Calmels : "Emmanuel Macron a réussi à faire exploser la gauche mais la droite résiste"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Pascal Légitimus : un illustre Inconnu

En savoir plus

FOCUS

Lutte contre le terrorisme en France : l'opération sentinelle à bout de souffle?

En savoir plus

LE DÉBAT

Harcèlement sexuel : libération de la parole ou dénonciations généralisées ? (partie 2)

En savoir plus

Asie - pacifique

Pakistan : destitué, l'ex-Premier ministre Nawaz Sharif désigne son frère comme successeur

© Arif Ali, AFP | Nawaz Sharif (à g.) et son frère Shahbaz à Lahore, après la victoire de leur parti aux élections générales, le 11 mai 2013.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/07/2017

Le Premier ministre pakistanais sortant Nawaz Sharif, destitué vendredi par la Cour suprême, a confié sa succession politique à son frère cadet et désigné son ex-ministre du Pétrole Shahid Khaqan Abbasi pour assurer l'intérim.

L'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif, destitué vendredi par la Cour suprême pour des soupçons de corruption, a désigné samedi 29 juillet son frère cadet comme son successeur lors d'un discours devant le parti au pouvoir, la Ligue musulmane du Pakistan-Nawaz (PML-N).

"Je soutiens Shahbaz Sharif [comme successeur] mais il va prendre le temps de se présenter aux élections, donc pour le moment je désigne Shahid Khaqan Abbasi", l'ex-ministre du Pétrole, à la tête du gouvernement par intérim, a-t-il annoncé. La nomination de Shahid Khaqan Abbasi doit encore faire l'objet d'un vote du Parlement, mais celui-ci ne devrait être qu'une formalité, le parti de Nawaz Sharif y disposant d'une large majorité.

Quant à Shahbaz Sharif, né en 1950 à Lahore, il ne siège pour le moment qu'au parlement provincial du Pendjab (centre), où il a la réputation d'être un administrateur à poigne, et devra donc se faire élire au Parlement fédéral s'il veut devenir à son tour Premier ministre.

Les explications d'Alban Alvarez, correspondant à New Delhi

Les prochaines élections législatives au Pakistan sont prévues en juin 2018 et on ignore pour l'instant si Shahbaz Sharif a l'intention d'attendre cette échéance pour se présenter ou de conquérir dès à présent la circonscription électorale de son frère, laissée vacante par le verdict de la Cour suprême.

La Commission électorale du Pakistan a confirmé que de nouvelles élections y seraient organisées prochainement.

Avec AFP

Première publication : 29/07/2017

  • PAKISTAN

    Scandale de corruption au Pakistan : le Premier ministre Nawaz Sharif démissionne

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Pakistan : l'explosion d'un camion-citerne fait au moins 139 morts

    En savoir plus

  • PANAMA PAPERS

    Pakistan : la Cour suprême ne chasse pas le Premier ministre Nawaz Sharif

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)