Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"La cupidité des grandes entreprises va régir Internet"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Italie : les pilotes de Ryanair appelés à un débrayage de quatre heures, une première

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Tragédie au passage à niveau"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Israël : Tzipi Livni appelle à un gel de la colonisation

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Rachat de Fox par Disney : la souris croque le renard pour 66 mds de dollars

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Procès de Khalifa Sall au Sénégal : aussitôt ouvert, aussitôt renvoyé

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie : la performance de Vladimir Poutine scrutée dans les médias

En savoir plus

LE DÉBAT

Russie : Vladimir président, Poutine candidat

En savoir plus

POLITIQUE

Les travaux d’Hercule de Laurent Wauquiez, nouveau chef des Républicains

En savoir plus

Asie - pacifique

Pakistan : destitué, l'ex-Premier ministre Nawaz Sharif désigne son frère comme successeur

© Arif Ali, AFP | Nawaz Sharif (à g.) et son frère Shahbaz à Lahore, après la victoire de leur parti aux élections générales, le 11 mai 2013.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/07/2017

Le Premier ministre pakistanais sortant Nawaz Sharif, destitué vendredi par la Cour suprême, a confié sa succession politique à son frère cadet et désigné son ex-ministre du Pétrole Shahid Khaqan Abbasi pour assurer l'intérim.

L'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif, destitué vendredi par la Cour suprême pour des soupçons de corruption, a désigné samedi 29 juillet son frère cadet comme son successeur lors d'un discours devant le parti au pouvoir, la Ligue musulmane du Pakistan-Nawaz (PML-N).

"Je soutiens Shahbaz Sharif [comme successeur] mais il va prendre le temps de se présenter aux élections, donc pour le moment je désigne Shahid Khaqan Abbasi", l'ex-ministre du Pétrole, à la tête du gouvernement par intérim, a-t-il annoncé. La nomination de Shahid Khaqan Abbasi doit encore faire l'objet d'un vote du Parlement, mais celui-ci ne devrait être qu'une formalité, le parti de Nawaz Sharif y disposant d'une large majorité.

Quant à Shahbaz Sharif, né en 1950 à Lahore, il ne siège pour le moment qu'au parlement provincial du Pendjab (centre), où il a la réputation d'être un administrateur à poigne, et devra donc se faire élire au Parlement fédéral s'il veut devenir à son tour Premier ministre.

Les explications d'Alban Alvarez, correspondant à New Delhi

Les prochaines élections législatives au Pakistan sont prévues en juin 2018 et on ignore pour l'instant si Shahbaz Sharif a l'intention d'attendre cette échéance pour se présenter ou de conquérir dès à présent la circonscription électorale de son frère, laissée vacante par le verdict de la Cour suprême.

La Commission électorale du Pakistan a confirmé que de nouvelles élections y seraient organisées prochainement.

Avec AFP

Première publication : 29/07/2017

  • PAKISTAN

    Scandale de corruption au Pakistan : le Premier ministre Nawaz Sharif démissionne

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Pakistan : l'explosion d'un camion-citerne fait au moins 139 morts

    En savoir plus

  • PANAMA PAPERS

    Pakistan : la Cour suprême ne chasse pas le Premier ministre Nawaz Sharif

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)