Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Non, l'attentat de Mogadiscio n'a pas été oublié par les médias

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : au moins 3 morts à Sokodé

En savoir plus

LE DÉBAT

Lutte contre le groupe état islamique en Syrie, les jihadistes perdent le contrôle de Raqqa

En savoir plus

LE DÉBAT

Lutte contre le groupe état islamique en Syrie, les jihadistes perdent le contrôle de Raqqa

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Virginie Calmels : "le danger, c'est que les femmes se victimisent"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Virginie Calmels : "Emmanuel Macron a réussi à faire exploser la gauche mais la droite résiste"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Pascal Légitimus : un illustre Inconnu

En savoir plus

FOCUS

Lutte contre le terrorisme en France : l'opération sentinelle à bout de souffle?

En savoir plus

LE DÉBAT

Harcèlement sexuel : libération de la parole ou dénonciations généralisées ? (partie 2)

En savoir plus

Afrique

Somalie : plusieurs morts dans l'explosion d'une voiture piégée à Mogadiscio

© AFP | Les lieux de l'attentat à Mogadiscio, le 30 juillet 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/07/2017

L'explosion d'une voiture piégée, dimanche, dans une rue animée de Mogadiscio, a fait au moins cinq morts et vingt blessés.

Au moins cinq personnes ont été tuées et dix blessées, dimanche 30 juillet, par l'explosion d'une voiture piégée sur l'artère principale de Mogadiscio, la capitale de la Somalie. "Cinq civils ont été tués et dix autres blessés par l'explosion de la voiture" chargée d'explosifs, a déclaré le porte-parole du ministère de la Sécurité, Ahmed Mohamud, qui a précisé que les explosifs ont été déclenchés à distance.

L'explosion "a eu lieu devant des boutiques" de la rue Maka Al-Mukarama, une artère fréquentée qui mène au palais présidentiel, a précisé le porte-parole. "J'ai vu plusieurs cadavres éparpillés et des véhicules en feu. L'explosion a été très forte", a témoigné un habitant, Abdukadir Mohamed.

L'attaque n'a pas été revendiquée, mais les islamistes radicaux shebab, affiliés à Al-Qaïda, ont l'habitude de mener de telles opérations dans Mogadiscio. Les Shebab ont juré la perte du fragile gouvernement central somalien, soutenu par la communauté internationale et par les 22 000 hommes de la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom).

Ils ont été chassés de Mogadiscio en août 2011 et ont ensuite perdu l'essentiel de leurs bastions, mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides, souvent dans la capitale, ou contre des bases militaires, somaliennes ou étrangères.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 30/07/2017

  • CORNE DE L'AFRIQUE

    Reportage : au Somaliland, la sécheresse menace "encore, encore et encore"

    En savoir plus

  • SOMALIE

    Somalie : au moins 18 morts dans une attaque des Shebab à Mogadiscio

    En savoir plus

  • SOMALIE

    Somalie : un soldat américain tué dans une opération contre les jihadistes shebab

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)