Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme a 6 jours du scrutin

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

FRANCE

GM&S: le tribunal de commerce de Poitiers statuera sur l'offre de reprise le 4 septembre

© Pascal Lachenaud, AFP | L'équipementier automobile creusois GM&S Industry est placé en redressement judiciaire.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/07/2017

Le tribunal de commerce de Poitiers a reporté au 4 septembre sa décision sur l'offre déposée par l'emboutisseur GMD pour la reprise de l'équipementier automobile creusois GM&S Industry, en redressement judiciaire.

Le tribunal de commerce de Poitiers, qui examinait lundi après-midi l'unique offre de reprise de l'équipementier automobile GM&S, en liquidation depuis le 30 juin, statuera sur l'offre de reprise de l'emboutisseur GMD, le 4 septembre. Et ce, après consultation du comité d'entreprise (CE).

Dans son jugement rendu public vers 18 h, le tribunal "décide de rouvrir les débats dans son audience (...) du 4 septembre 2017 à 10 h aux fins de statuer sur l'offre de reprise partielle de la société GM&S Industry France par la société GMD, après avoir recueilli notamment l'avis des institutions représentatives du personnel".

Parallèlement, le tribunal de commerce prolonge l'activité de l'usine de La Souterraine (Creuse) jusqu'au 18 septembre à minuit.

"Le tribunal ne pouvait pas se dispenser de respecter les règles légales. Le comité d'entreprise va être consulté deux fois : d'une part sur l'offre de GMD [qui propose le maintien de 120 emplois sur 277, NDLR] et d'autre part sur le plan social qui va en découler", avait expliqué l’avocat des salariés Jean-Louis Borie à la presse, à l'issue de son argumentaire devant le tribunal.

Les salariés de l'équipementier espèrent négocier pour augmenter le nombre de personnes reprises. Ils réclament également des indemnités supralégales pour ceux qui seraient exclus de l'offre.

Avec AFP et Reuters
 

Première publication : 31/07/2017

  • FRANCE

    Des salariés de GM&S Industry, menacés de liquidation, affirment avoir piégé leur usine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)