Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

Culture

France : une "petite Pompéi viennoise" découverte au bord du Rhône

© Jean-Philippe Ksiazek, AFP | Des archéologues travaillent sur le site de Sainte-Colombre, près de Vienne, le 31 juillet 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/08/2017

Des archéologues ont découvert, fin juillet, sur une rive du Rhône un site antique romain exceptionnel de près de 7 000 mètres carrés dans lequel les vestiges été particulièrement bien conservés.

Un site romain de près de 7 000 mètres carrés a été mis au jour au cours d’une fouille sur la rive droite du Rhône à Sainte-Colombe (Rhône) par une équipe d’archéologues. Cette "petite Pompéi viennoise", présentée à la presse lundi 31 juillet, comporte de luxueuses demeures et de vastes espaces publics très bien conservés.

Commencée en avril, la fouille préalable à la construction d'immeubles sur le site, menée par une vingtaine de spécialistes, devait prendre fin mi-septembre. Elle a été prolongée jusqu'au 15 décembre, après son classement en "découverte exceptionnelle" par le ministère de la Culture, précise Frédéric Letterlé, conservateur de l'archéologie d'Auvergne-Rhône-Alpes, lors d'une visite du chantier.

"Ce sont des incendies successifs qui ont permis de conserver tous les éléments en place quand les habitants ont fui la catastrophe, transformant le secteur en une véritable petite Pompéi viennoise", s’enthousiasme Benjamin Clément, responsable scientifique de cette opération d'archéologie préventive.

La Vienne romaine se trouvait à un carrefour de circulation, avec le Rhône et la Narbonnaise, voie qui allait de Lyon, capitale des Gaules, à Arles.

"Nous allons sans doute découvrir d'autres choses exceptionnelles"

D'ici décembre, les archéologues vont fouiller une zone d'ateliers et accéder aux niveaux plus anciens du site. "En creusant encore, nous allons sans doute découvrir d'autres choses exceptionnelles", assure Benjamin Clément.

Vienne, qui s'étendait dans l'Antiquité de part et d'autre du Rhône, abrite un riche patrimoine gallo-romain, dont le théâtre antique ou le temple d'Auguste et Livie.

Les vestiges se retrouvent sur les deux rives du fleuve et dans deux départements : l'Isère, où se situe la Vienne actuelle, et celui du Rhône, avec Sainte-Colombe, le site archéologique de Saint-Romain-en-Gal et son musée gallo-romain.

Avec AFP
 

Première publication : 02/08/2017

  • SYRIE

    Palmyre, ville deserte et trésors mutilés

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Nefertiti enterrée près de Toutankhamon ? La science n’a pas dit son dernier mot

    En savoir plus

  • ARCHÉOLOGIE

    Vidéo : des maisons renaissent de leurs cendres à Pompéi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)