Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Dans les coulisses du Studio Harcourt

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Finance verte : "Ce n'est pas un problème d'argent mais de projets"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Notre maison brûle, et nous regardons ailleurs"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle malienne : la Cour constitutionnelle valide la victoire d'IBK

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise Grecque : 8 ans après, Athènes tourne la page des plans d'aide

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taysir Batniji : "Mes cousins palestiniens exilés aux États-Unis se sentent Américains"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les Vénézuéliens face à l’hyperinflation

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La Grèce, ses blessures fermées, et celles qui restent ouvertes"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

FRANCE

Guerre d’Algérie : un soldat français rapatrié 61 ans après sa mort

© AFP | Des soldats français examinent un véhicule militaire au pare-brise cassé le 22 juillet 1956, pendant la guerre d'Algérie.

Texte par Assiya HAMZA

Dernière modification : 02/08/2017

Enterré au cimetière d'Oran, le sergent Jean Vilalta, mort durant la guerre d'Algérie en 1956, est le premier soldat français rapatrié. Cette démarche initiée par la famille pourrait ouvrir la voie à d’autres demandes.

C’est le premier soldat français mort en Algérie, dont la dépouille a été rapatriée en France. Le sergent Jean Vilalta, mort durant le conflit avec l’ex-colonie française, recevra les honneurs militaires lors de la cérémonie officielle de ses obsèques samedi 5 août, selon les informations de France bleu Roussillon. Envoyé sur le front algérien en mars 1956, le jeune homme de 22 ans est tué par une décharge de chevrotine le 12 juillet 1956.

Enterré au cimetière militaire d'Oran, la sœur du soldat avait promis à sa mère de tout mettre en œuvre pour ramener sa dépouille en France. En 2015, elle découvre une lettre contenant des informations précises sur le lieu de l’inhumation. Le rang, le carré, le numéro de la tombe… tout y est. L’ambassade de France confirme aux Vilalta que la tombe est bel et bien là. Le rapatriement du corps, autorisé par les autorités algériennes, et entièrement financé par la famille, a eu lieu le 21 juin 2017.

Malgré un coût important et des démarches compliquées, d’autres familles pourraient réclamer les dépouilles de leurs proches. Entre 300 et 400 soldats français seraient inhumés en Algérie selon Christophe Corréa, délégué militaire départemental, interrogé par France Bleu.

De 1954 à 1962, la France a mobilisé plus de 1,5 million de jeunes appelés pour aller combattre sur le sol algérien. Mobilisés de 18 à 30 mois, nombre d’entre eux ne sont jamais rentrés. Selon les chiffres officiels de l'armée française, 15 583 soldats sont morts lors des combats ou d’attentats.

 

 

 

Première publication : 02/08/2017

  • FRANCE

    Décès de Jean-Jacques Susini, co-fondateur de l'OAS et fervent défenseur de l'Algérie française

    En savoir plus

  • ALGÉRIE

    Redha Malek, négociateur algérien des accords d'Évian, est mort

    En savoir plus

  • FRANCE

    Hollande reconnaît la responsabilité de la France dans "l’abandon" des harkis

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)