Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Chili : la version officielle de la mort de Pablo Neruda scientifiquement contredite

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ayo, le Nigeria aux couleurs de "Paname"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un plébiscite en Vénétie pour l'autonomie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après la jungle de Calais, un nouvel espoir"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Andrej Plenkovic : "Je ne pense pas qu’il y ait une menace d’éclatement des États au sein de l’UE"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Stéphanie Gibaud, lanceuse d'alerte : "Dire la vérité est un acte citoyen"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Glyphosate : l’herbicide de la discorde

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

G5 Sahel : l’ONU prête à s’engager auprès des forces africaines dans la lutte antiterroriste ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Indépendance du Kurdistan : le rêve brisé ?

En savoir plus

Asie - pacifique

Tir de missile nord-coréen : Air France dément tout incident mais modifie ses plans de vol

© Kim Won-Jin, AFP | Le tir de missile montré à la télévision nord-coréenne, le 29 juillet 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/08/2017

Le dernier tir d'un missile intercontinental nord-coréen est passé à seulement une centaine de kilomètres d'un vol Air France. La compagnie a nié toute atteinte à la sécurité du vol, mais a néanmoins élargi sa zone de non survol dans la région.

Les 323 passagers du vol Air France 293 du 28 juillet dernier ont peut-être échappé au pire. Comme l'a révélé la chaîne américaine ABC, le missile balistique intercontinental (ICBM) tiré par la Corée du Nord est passé à environ 100 km de l'appareil de la compagnie française. Si l'avion avait décollé avec 5 à 10 minutes de retard, les trajectoires des deux engins auraient pu se croiser, d'après les autorités américaines.

Le vol Air France empruntait pourtant ce jour-là la voie aérienne légale, éloignée de l'espace nord-coréen qui est interdit de survol.

La zone de non survol élargie

Interrogée par France 24, la compagnie assure ainsi que "le vol AF293 du 28 juillet 2017, reliant Tokyo-Haneda à Paris-CDG, s’est déroulé conformément à son plan de vol et sans qu'aucun événement ne soit relevé. Ce vol a emprunté une des routes aériennes utilisées par de nombreuses compagnies pour relier le Japon à l'Europe".

"Les informations dont dispose Air France à ce stade indiquent que le missile s'est abîmé en mer à plus de 100 kilomètres de la trajectoire de son avion, confirme le transporteur aérien. Pour autant, même si cette distance était avérée, elle ne remettrait pas en question la sécurité du vol. Par ailleurs, en collaboration avec les autorités, Air France rappelle qu’elle analyse en continu les zones de survol à risque et adapte ses plans de vol en conséquence."

Après cet incident, Air France a cependant décidé qu'"à ce stade, et par mesure de précaution, la compagnie a pris la décision d’élargir la zone de non-survol autour de la Corée du Nord, pays qu’elle ne survole pas".

Selon Pyongyang, le missile Hwasong-14 a atteint l'altitude de 3 724,9 km et a parcouru 998 km avant de plonger dans les eaux de la mer du Japon.

Première publication : 03/08/2017

  • CORÉE DU NORD

    Missile intercontinental nord-coréen : Washington demande une réunion d'urgence au Conseil de sécurité

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    La Corée du Nord dit avoir testé avec succès un moteur pour missile intercontinental

    En savoir plus

  • CORÉES

    La Corée du Sud propose des discussions militaires à la Corée du Nord

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)