Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Kenya : Raila Odinga a saisi la cour suprême

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le gouvernement veut taxer les grandes entreprises

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Bond : Daniel Craig rempile pour un dernier épisode

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump démantèle ses deux conseils économiques

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'Europe face au défi des "revenants"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les présidents Trump et Macron font polémique, mais pas pour la même chose...

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Kenya : Raila Odinga va saisir la Cour suprême

En savoir plus

LE DÉBAT

États-Unis : l'ambiguïté de Trump vis-à-vis de l'extrême droite

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Donald Trump : il y a des bonnes personnes des deux côtés"

En savoir plus

EUROPE

Europol mise sur des cartes postales pour retrouver les criminels les plus recherchés

© Capture d'écran du site d'Europol | Europol a créé 21 cartes postales adressées aux criminels les plus recherchés du continent.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/08/2017

Les polices européennes ont publié sur le site d'Europol des cartes postales invitant les criminels recherchés à revenir dans leur pays. L'opération doit permettre aux populations de les reconnaître et de pouvoir alerter la police.

"Cher Farouk, tu dois savoir que la vie est meilleure dans la douce France. Nous espérons que tu nous reviendras bientôt." Dans la carte postale adressée à Farouk Hachi, la police française tente de convaincre ce chef d'un gang à qui 15 braquages de banques sont reprochés de revenir en France.

Comme la police française, les forces de police européennes utilisent cet été des cartes postales, visibles sur le site d’Europol, l'agence de police européenne, pour tenter de retrouver les 21 criminels les plus recherchés du continent.

Derrière cette campagne humoristique, dévoilée vendredi 4 août par Europol, se cache un objectif très sérieux : celui d'inciter les gens à se rendre sur le site Internet de l'institution, dans l'espoir de retrouver la trace des criminels.

Depuis le lancement de la liste des "plus recherchés" sur le site eumostwanted.eu en janvier 2016, 36 personnes ont été arrêtées, dont 11 en lien direct avec des informations transmises à Europol.

Après une campagne similaire autour d'un calendrier de l'Avent l'an dernier, trois personnes avaient été arrêtées, dont un Britannique, reconnu comme serveur dans un bar à Amsterdam, a déclaré à l'AFP l'attachée de presse d'Europol, Tine Hollevoet. "Des Néerlandais ont vu le calendrier, se sont rendus sur le site Internet, ont remarqué le fugitif et l'ont reconnu dans un bar. Il a été arrêté deux jours après", a-t-elle poursuivi. "C'est exactement ce que nous voulons avec cette campagne."

Avec AFP

Première publication : 04/08/2017

  • UNION EUROPÉENNE

    Un site internet pour traquer les fugitifs les plus recherchés d'Europe

    En savoir plus

  • INTERNET

    Europol crée une unité pour combattre l'EI sur Twitter

    En savoir plus

  • CRIMINALITÉ

    Démantèlement d'un vaste réseau international de pédophilie sur Internet

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)