Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Saeb Erekat : "La solution à deux États a été détruite"

En savoir plus

MODE

Pitti Uomo, à Florence, le plus grand salon de mode masculine au monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Colin Firth : "Je ne travaillerai plus avec Woody Allen"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Un an de Trump à la Maison Blanche : quel bilan économique ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, un an après"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États généraux de la bioéthique : le coup d'envoi est lancé

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Sénégal : les autorisations de coupe de bois suspendues après la tuerie en Casamance

En savoir plus

POLITIQUE

Notre-Dame-des-Landes : une décision moins risquée pour l’exécutif ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Après un an de Trump, "le progrès social est en panne aux États-Unis"

En savoir plus

EUROPE

Le mari de la reine du Danemark refuse la cohabitation post-mortem

© Henning Bagger/Scanpix Denmark/AFP | Henrik et la reine Margrethe II du Danemark à Limfjord Livo, au Danemark, en septembre 2014.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/08/2017

Le mari de la reine Margrethe II du Danemark, le prince consort Henrik, d'origine française, refuse d'être enterré auprès d'elle. Un impair de plus pour Henri de Laborde de Montpezat, mal-aimé des Danois.

Voilà qui ne va pas arranger l’image de Français bougon que traîne le prince consort du Danemark. Henrik, né Henri de Laborde de Montpezat en 1934, en France, a décrété ne pas souhaiter être enterré aux côtés de son épouse, la reine Margrethe II, parce qu'il n'a jamais été reconnu comme son égal.

Frustré d'avoir toujours été relégué au second rang protocolaire, le prince, 83 ans, a décidé qu'il ne voulait pas partager la tombe de la souveraine, qui est "d'accord" avec cette décision, a indiqué au quotidien BT la chef de la communication du palais, Lene Balleby, samedi 5 août.

Henrik a épousé la future reine du Danemark en 1967, puis une fois son accession au trône a été nommé prince consort. Être relégué au deuxième rang du protocole, et à un rôle selon lui ingrat, ne lui a jamais plu. Il n'a jamais caché qu'il aurait voulu porter le titre de roi consort.

Vigneron dans le Lot

Il a renoncé à son titre de prince consort en avril 2016, trois mois après s'être retiré de toute obligation officielle. Il séjourne désormais la plupart du temps dans son vignoble du sud-ouest de la France, dans le Lot, où il fabrique un vin qui se vend au royaume scandinave.

Le prince avait déjà suscité la polémique au Danemark pour avoir dit un jour qu’"une fessée ne faisait pas de mal" pour corriger de temps en temps les enfants. "Les critiques décortiquent les moindres faits et gestes, et faux pas de ce prince venu d’ailleurs, injustement qualifié de 'paresseux', vivant 'aux frais de la princesse', et qui 'ne parle pas, après tant d’années, correctement (leur) langue'", relevait la Libre Belgique en 2011.

Malgré son refus d'être inhumé avec sa femme dans la nécropole royale de la cathédrale de Roskilde, comme le sont traditionnellement les couples royaux, le prince devrait être enterré au royaume scandinave.

"Il aime le Danemark et a travaillé pour le Danemark pendant plus de 50 ans. Le prince veut donc être enterré au Danemark", a insisté la chef de la communication du palais.

Avec AFP
 

Première publication : 09/08/2017

  • DANEMARK

    Le Danemark va acheter les données des Panama papers pour poursuivre ses fraudeurs

    En savoir plus

  • DANEMARK

    Danemark : la loi sur la confiscation des biens des migrants rapporte... 15 000 euros

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)