Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Kenya : Raila Odinga a saisi la cour suprême

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le gouvernement veut taxer les grandes entreprises

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Bond : Daniel Craig rempile pour un dernier épisode

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump démantèle ses deux conseils économiques

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'Europe face au défi des "revenants"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les présidents Trump et Macron font polémique, mais pas pour la même chose...

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Kenya : Raila Odinga va saisir la Cour suprême

En savoir plus

LE DÉBAT

États-Unis : l'ambiguïté de Trump vis-à-vis de l'extrême droite

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Donald Trump : il y a des bonnes personnes des deux côtés"

En savoir plus

FRANCE

Militaires renversés à Levallois : le suspect "principal" de l'attaque arrêté

© Philippe Huguen, AFP | Les lieux de l'arrestation près de Marquise, dans le Pas-de-Calais.

Vidéo par FRANCE 3

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/08/2017

L'homme suspecté d'avoir blessé six militaires avec une voiture mercredi a été arrêté quelques heures plus tard sur une autoroute dans le Pas-de-Calais. L'homme était inconnu des services de renseignement. La section antiterroriste a été saisie.

Au terme d'une chasse à l'homme menée tambour battant, le suspect principal de l'attaque à la voiture contre six militaires, survenue le matin même à Levallois-Perret, près de Paris, a été interpellé mercredi 10 août après-midi dans le Pas-de-Calais.

"Un suspect qui était au volant du véhicule incriminé a été appréhendé sur l'autoroute qui relie Paris à Boulogne-sur-Mer", a déclaré le chef du gouvernement lors des questions au gouvernement à l'Assemblée. De source judiciaire, on précise que l'homme, qui n'était pas armé, a été blessé par balle lors de cette vaste opération de police qui s'est déroulée dans la commune de Marquise, à 260 kilomètres de Levallois-Perret.

Après plusieurs heures de cavale dans sa BMW de location, le suspect, âgé de 36 ans, a été blessé alors qu'il tentait de s'enfuir.

D'abord placé en garde à vue, celle-ci a été "rapidement levée" car l'état de santé du suspect "ne permettait pas qu'il soit entendu", a indiqué une source judiciaire. Cet étranger résidant dans les Yvelines, en situation régulière, n'a jamais été condamné. Il était, par ailleurs, inconnu des services de renseignement.

Un policier a également été blessé lors de l'arrestation par une balle perdue, et un journaliste de Reuters a vu la BMW utilisée par l'assaillant criblée de balles sur l'autoroute A16.

Les forces de sécurité traquaient depuis plusieurs heures ce véhicule qui a pris la fuite après avoir percuté un groupe de soldats de l'opération Sentinelle mercredi, vers 8 h.

Nouvelles rasurantes sur les militaires blessés

La ministre des Armées, Florence Parly, qui a rendu visite à trois des militaires "très légèrement blessés", à l'hôpital militaire de Bégin, a indiqué que les nouvelles des trois autres, envoyés à l'hôpital de Percy à Clamart, étaient "rassurantes". "Les trois blessés qui sont hospitalisés à Percy ne sont pas gravement blessés, comme nous avions pu le croire un peu plus tôt dans la matinée, nous avons eu des nouvelles rassurantes sur leur état", a-t-elle déclaré.

Un peu plus tôt, dans un communiqué, la ministre des Armées avait condamné "avec la plus grande fermeté cet acte lâche qui n'entame en rien la détermination des militaires à œuvrer pour la sécurité des Français"

La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête en flagrance pour les chefs de tentative d'assassinats sur personnes dépositaires de l'autorité publique en lien avec une entreprise terroriste et d'association de malfaiteurs terroriste criminelle.

"Un acte délibéré"

"Des militaires de l'opération Sentinelle sont sortis en rang pour faire leur tournée et il y a un véhicule BMW qui était prépositionné dans l'allée et qui leur a foncé dessus au moment de retrouver leur véhicule", a expliqué le maire de Levallois-Perret, Patrick Balkany, sur BFM TV, mercredi matin. "C'est sans aucun doute un acte délibéré parce que ça s'est passé dans une voie qui est un cul-de-sac devant le casernement de ces militaires et ce véhicule, visiblement, attendait qu'ils sortent pour rejoindre leur véhicule et leur a foncé dessus", a-t-il ajouté.

"Nous savons que c'est un acte délibéré, ce n'est pas un acte accidentel", a également déclaré le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb après avoir vu les militaires hospitalisés à Bégin.

"Quand j’ai vu tous les militaires se mettre en alerte, j’ai compris qu’il se passait quelque chose de grave", a également raconté à France 24, Tess Despres Pereira, témoin de l’attaque depuis la fenêtre de son immeuble. "Certains aidaient les blessés, pendant que d’autres étaient les armes à la main pour sécuriser le quartier", a constaté cette habitante de Levallois-Perret. "C’est assez déroutant comme situation. On ne pense pas tout de suite que cela peut arriver en bas de chez vous".

Deux des six militaires attaqués sont soignés à l'hôpital Percy

Trois attaques ont visé ces derniers mois la capitale : l'assassinat du policier Xavier Jugelé sur les Champs-Elysées le 20 avril, l'attaque d'une patrouille de police sur le parvis de Notre-Dame le 6 juin et celle d'un fourgon de gendarmerie le 19 juin également sur les Champs-Élysées. Samedi dernier peu avant minuit à la tour Eiffel à Paris, un homme avait également franchi un portique en bousculant un agent de sécurité, puis sorti un couteau en criant "Allah Akbar".

Avec AFP et Reuters

Première publication : 09/08/2017

  • FRANCE

    Emmanuel Macron promet à l'armée les moyens de ses missions

    En savoir plus

  • ARMÉES

    Le chef d'état-major des Armées présent au défilé du 14-Juillet malgré la polémique

    En savoir plus

  • MALI

    Mali : plusieurs soldats français blessés dans une attaque de mortier

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)