Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Nicaragua : la fuite en avant d'Ortega

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Paul Sanchez est revenu" et "Fleuve noir" : noir, c'est noir

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Israël, "État-nation du peuple juif" : un projet de loi controversé

En savoir plus

FOCUS

Pour trouver un emploi, les jeunes Chinoises passent sous le bistouri

En savoir plus

FACE À FACE

Mondial-2018 : une victoire pour les Bleus... et Emmanuel Macron ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Michel Sidibé : "On a une crise au niveau de la prévention" du sida

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Mines en Guyane : le projet Montagne d'or "inacceptable" pour les autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Donald Troll"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Après la victoire des Bleus, "comment entretenir la flamme ?"

En savoir plus

Moyen-Orient

Qatar : les citoyens, victimes collatérales de la crise diplomatique

© AFP | Un centre de plaintes et d'indemnisation a été mis en place par le Qatar pour aider les citoyens touchés par la crise diplomatique.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/08/2017

Face au boycott et aux restrictions de mouvement imposées par les pays du Golfe au Qatar depuis le 5 juin, étudiants et travailleurs doivent faire face à de nouvelles difficultés.

Les restrictions dans les déplacements imposées au Qatar par ses voisins depuis début juin ont bouleversé la vie de nombreuses personnes et familles, victimes collatérales d'une crise diplomatique qui les dépasse.

L'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et Bahreïn ont fermé le 5 juin leurs frontières maritimes, aériennes ou terrestres avec le Qatar, qu'ils accusent de soutenir des groupes islamistes radicaux et de ne pas prendre assez de distance avec l'Iran. Dans la foulée, ces pays ont ordonné à leurs ressortissants installés au Qatar de rentrer et sommé les Qataris résidant sur leur territoire de partir.

>> Voir l'entretien : Pour le ministre égyptien des Affaires étrangères, le Qatar "soutient et finance le terrorisme"

De nombreuses familles impactées

Sara, une Qatarie de 29 ans, devait entamer sa dernière année universitaire en administration des entreprises à Dubaï. Le 5 juin, "on nous a dit que nous n'étions plus autorisés à nous y rendre et que tous les étudiants [qataris] devaient rentrer à Doha", raconte-t-elle à l'AFP au centre de plaintes et d'indemnisation mis en place par le Qatar pour aider les citoyens touchés par la crise diplomatique.

Elle espère encore sauver ses rêves en finissant ses études à Doha, comme l'ont promis les autorités aux étudiants rapatriés. Mais elle reste surtout marquée par l'impact de la crise sur de nombreuses familles dans une région où des liens matrimoniaux se sont noués par-delà les frontières.

"La moitié de ma famille est à Dubaï, aux Émirats, j'ai aussi de la famille à Bahreïn", raconte l'étudiante, née de mère émiratie et de père qatari. "On ne peut pas aller leur rendre visite". "Ma grand-mère est malade et ne peut pas voir sa fille", poursuit-elle, la mère de Sara étant réticente à se rendre aux Émirats, de peur de ne plus pouvoir revenir au Qatar.

>> Voir l'entretien : "Les Émirats sont mal placés pour juger le Qatar en matière de terrorisme"

Biens en péril

D'autres Qataris rencontrés au centre de plaintes craignent aussi pour leurs biens dans les pays voisins, comme Nour pour ses appartements à Dubaï, dont elle ne peut plus s'occuper. Ou Ahmed et Abdallah pour leurs chameaux – véritables fortunes – bloqués en Arabie saoudite où ils sont traditionnellement envoyés paître. Tous restent très marqués par cette crise : "Ces histoires politiques devraient rester entre dirigeants, les gens ne devraient pas être impliqués", lâche Ahmed.

En attendant une éventuelle sortie de crise, le bureau des réclamations répond au cas par cas. Abdallah, pour sa part, compte sur une compensation financière. Le gouvernement qatari a déjà recensé plusieurs milliers de plaintes de victimes collatérales.

Avec AFP

Première publication : 10/08/2017

  • PAYS DU GOLFE

    Crise du Golfe : l'Arabie saoudite et ses alliés "prêts à un dialogue" sous conditions avec le Qatar

    En savoir plus

  • QATAR

    Vidéo : pourquoi le Qatar inquiète-t-il ses voisins ?

    En savoir plus

  • QATAR

    Crise du Golfe : l'Arabie saoudite et ses alliés peaufinent leur stratégie face au Qatar

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)