Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Samy Gemayel : "Au Liban, le Hezbollah dicte au gouvernement sa politique étrangère"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Lulendo, maître des rythmes de la forêt

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Allemagne : l'apprentissage de la langue, clé de l'intégration

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Panne et pagaille à l'aéroport d'Atlanta

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les sommets de la honte"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Guy Verhofstadt : "L'avenir de nos régions ne se trouve pas dans le séparatisme"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dimitris Avramopoulos : "L'Union européenne fait son devoir moral et légal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

SPORT

Le footballeur mexicain Rafa Marquez accusé de liens avec un cartel de drogue

© Yuri Cortez, AFP | Le capitaine historique de la sélection mexicaine de football Rafael Marquez.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/08/2017

Le capitaine historique de la sélection mexicaine de football Rafael Marquez, joueur emblématique du Barça et de l'AS Monaco dans les années 2000, fait l'objet de sanctions des États-Unis en raison de liens supposés avec un cartel de la drogue.

Coup dur pour le héros mexicain Rafa Marquez. Les États-Unis ont annoncé mercredi 9 août des sanctions à l'encontre de la star du football, capitaine de l'équipe nationale du Mexique lors de quatre Coupes du monde, suspecté de liens avec un vaste réseau de trafic de drogue au Mexique.

Rafael Marquez fait partie d'une liste de 22 Mexicains et 42 "entités" sanctionnés pour avoir participé au trafic de drogue mis en place par Raul Flores Hernandez, homme d'affaires et chef présumé du réseau, a indiqué le Trésor américain dans un communiqué. "L'ensemble des biens de ces personnes ainsi que des entités sont gelés tandis que les citoyens américains ont pour interdiction de commercer avec eux", a-t-il ajouté.

Parmi les personnes visées par ces sanctions figurent "le joueur de football professionnel Rafael Marquez Alvarez et le chanteur mexicain Julio Cesar Alvarez Montelongo (dit Julion Alvarez)", souligne le communiqué. "Les deux hommes ont des relations de longue date avec Flores Hernandez", qui aurait utilisé leurs identités pour placer certains de ses biens, selon la même source.

Inculpé en mars pour trafic de cocaïne à Washington et en Californie, Raul Flores Hernandez était, toujours selon le Trésor, passé inaperçu des autorités en nouant des alliances stratégiques avec les dirigeants de deux organisations beaucoup plus connues, le cartel de Sinaloa et le cartel de Jalisco Nouvelle génération.

"Raul Flores Hernandez opérait depuis des décennies grâce à ses relations de longue date avec d'autres réseaux et l'utilisation de prête-noms pour masquer ses investissements dans des trafics illégaux de drogue", a commenté un responsable américain.

"Mon match le plus difficile"

"Je démens catégoriquement toute relation avec ladite organisation et avec les événements en question", a réagi dans un communiqué Rafael Marquez, qui s'est présenté volontairement au ministère mexicain de la Justice. "Il s'agit aujourd'hui de mon match le plus difficile, et j'essaierai de clarifier tout cela aussi vite que possible", a ajouté celui qui a l'habitude, sur les terrains, de défendre son équipe.

Les autorités mexicaines ont déclaré de leur côté que Raul Flores Hernandez avait été capturé au Mexique le 20 juillet, tandis que des mesures ont été prises afin de saisir des actifs liés à son réseau, dit "Flores DTO" ("Flores Drug Trafficking Organization").

Parmi ces biens figurent le Grand casino de la région de Guadalajara (ouest du Mexique), des restaurants, des bars, une compagnie maritime et une société de production musicale.

Les autorités américaines soulignent que ces sanctions interviennent à l'issue de plusieurs années d'investigations menées conjointement avec leurs homologues mexicains.

Rafael Marquez, 38 ans, avait fait ses débuts dans l'équipe nationale du Mexique en février 1997. Il en a été le capitaine lors des quatre dernières Coupes du monde. Jeune star de l'Atlas, le défenseur central avait rejoint en 1999 l'AS Monaco avec lequel il était devenu champion de France en 2000, avant de signer avec le FC Barcelone quatre ans plus tard. Il a alors été le premier joueur mexicain à gagner la Ligue des champions en 2006.

Il avait quitté le Barça en 2010 pour laisser la place à de plus jeunes joueurs. Il avait ensuite passé deux ans chez les Red Bulls de New York, en MLS, avant de rejoindre le Club Leon du Mexique (2012-2014), Vérone en Italie (2014-2016) et de revenir au sein de son premier club, le CF Atlas en 2016.

Avec AFP

 

Première publication : 10/08/2017

  • MEXIQUE

    Disparition des 43 étudiants au Mexique : des policiers fédéraux impliqués

    En savoir plus

  • MEXIQUE

    Le baron de la drogue "El Chapo" blessé en fuyant les autorités

    En savoir plus

  • CAP AMERIQUES

    Au Mexique, la guerre de la drogue continue de tuer

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)