Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme a 6 jours du scrutin

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

Athlétisme: l'hymne de l'IAAF jouée pour la Russe Lasitskene, sacrée sous drapeau neutre

© AFP | La Russe Maria Lasitskene sacrée au saut en hauteur aux Mondiaux de Londres, le 12 août 2017

LONDRES (AFP) - 

L'hymne de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) a retenti samedi dans le stade olympique de Londres pour célébrer Maria Lasitskene, première Russe sacrée championne du monde sous drapeau neutre depuis la suspension de l'athlétisme russe en novembre 2015, au saut en hauteur.

Tout sourire sur la plus haute marche du podium, la Russe a savouré son titre non pas devant le drapeau de son pays mais celui de l'IAAF, déployé autour des drapeaux ukrainien et polonais de ses dauphines lors du concours de la hauteur.

Elle n'avait pas non plus effectué de tour d'honneur avec le drapeau russe après sa victoire, comme le font traditionnellement les athlètes médaillés, ce qu'ont fait Yuliia Levchenko et Kamila Licwinko, arrivées deuxième et troisième.

Avec un saut à 2,03 m, Lasitskene était devenu plus tôt samedi la première Russe a remporter un titre mondial depuis la suspension de la fédération de son pays, prononcée par l'IAAF en novembre 2015 après la révélation d'un dopage d'Etat.

Lasitskene fait partie des 19 athlètes russes autorisés à concourir sous drapeau neutre à Londres, après avoir été privée de JO-2016 à Rio.

Pour cela, elle a dû fournir les preuves que ses parcours et méthode d'entraînement n'avaient pas été entachés par le système généralisé de dopage.

© 2017 AFP