Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Bond : Daniel Craig rempile pour un dernier épisode

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump démantèle ses deux conseils économiques

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'Europe face au défi des "revenants"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les présidents Trump et Macron font polémique, mais pas pour la même chose...

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Kenya : Raila Odinga va saisir la Cour suprême

En savoir plus

LE DÉBAT

États-Unis : l'ambiguïté de Trump vis-à-vis de l'extrême droite

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Donald Trump : il y a des bonnes personnes des deux côtés"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Contrats de travail : vers plus de flexibilité ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Violences gynécologiques, la lutte prend corps"

En savoir plus

Pluies torrentielles dans l'Himalaya: 40 morts au Népal

© AFP | L'aéroport de Biratnagar au Népal le 12 août 2017

SHIMLA (INDE) (AFP) - 

Des glissements de terrain et inondations consécutifs à des jours de pluies torrentielles dans l'Himalaya ont fait au moins six morts en Inde et quarante au Népal voisin, ont annoncé les autorités dimanche.

"Depuis vendredi, au moins 40 personnes ont été tuées dans des inondations ou des glissements de terrain", a annoncé à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur népalais, Deepak Kafle.

Dans le parc national du Chitwan, très populaire auprès des touristes au Népal, des hôtels ont dû évacuer leurs clients vers des chambres des étages supérieurs, en raison des inondations.

Un responsable hôtelier a précisé avoir fait évacuer des touristes à dos d'éléphant vers la grande route la plus proche, afin qu'ils puissent rejoindre Katmandou.

Dans l'est du Népal, l'aéroport de Biratnagar, envahi par un mètre d'eau, a été fermé.

Cette année, plus de 100 personnes sont déjà mortes à cause des pluies de mousson, qui frappent traditionnellement le Népal entre juin et août. L'an dernier, le phénomène avait fait moins de cent morts.

En Inde voisine, ce sont au moins six personnes qui sont mortes, des dizaines d'autres étant portées disparues, après qu'un glissement de terrain dû à ces pluies a entraîné deux autocars sur une route montagneuse vers le précipice.

Les deux cars s'étaient arrêtés pour prendre une pause vers minuit, samedi dans l'Himachal Pradesh, Etat montagneux du nord de l'Inde, lorsque des tonnes de roches et de boues ont emporté tout un tronçon de la route.

Six corps ont été découverts pour le moment mais le bilan pourrait s'alourdir, de nombreuses personnes étant portées disparues. "Un bus a été balayé 800 mètres en contrebas de la colline abrupte. Nous ne savons pas exactement combien de personnes étaient dedans", a dit à l'AFP Sandeep Kadam, un responsable local.

Selon l'agence de presse indienne Press Trust of India, 30 personnes auraient trouvé la mort dans la catastrophe, alors que d'autres sources font état d'un bilan encore plus élevé.

Des maisons ont également étaient détruites, après des jours de pluies torrentielles dans cette région de l'Himalaya en pleine période de mousson.

Des centaines de personnes sont mortes en Inde à cause d'inondations, de pluies violentes ou de glissements de terrain depuis le début de la saison des pluies.

© 2017 AFP