Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d’Ivoire : L’appel "au dialogue" de Guillaume Soro

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Crise en Catalogne : les médias publics dans le viseur de Madrid

En savoir plus

LE DÉBAT

Union Européenne : la montée des égoïsmes ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Union Européenne : la montée des égoïsmes ? (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Corée du Nord : pour Séoul, "il est encore temps" de négocier

En savoir plus

FOCUS

Chili : la version officielle de la mort de Pablo Neruda scientifiquement contredite

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ayo, le Nigeria aux couleurs de "Paname"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un plébiscite en Vénétie pour l'autonomie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après la jungle de Calais, un nouvel espoir"

En savoir plus

Rugby à VII dames: l'Australie, premier quitte ou double pour les Bleues

© AFP/Archives | La Française Elodie Poublan (c) à la lutte avec les Japonaises au Mondial de rugby à VII féminin, le 9 août 2017 à Dublin

DUBLIN (AFP) - 

L'Australie, plus à l'aise à VII qu'à XV et battue de peu en ouverture par l'Irlande, se présente comme le premier adversaire sérieux de la France à la Coupe du monde féminine de rugby, dimanche (20h45 françaises) à Dublin.

Gare à l'excès de confiance. Car les Françaises, euphoriques mercredi face aux faibles Japonaises à qui elles ont passé douze essais (72-14), pourraient passer tout de suite à la trappe en cas de défaite face aux Wallaroos.

Le schéma de la compétition n'autorise aucun faux pas: seuls les premiers des trois groupes ainsi que le meilleur deuxième accèderont aux demi-finales. Une défaite et l'espoir de qualification se réduira considérablement.

Les Australiennes sont d'ailleurs déjà dans cette position après avoir cédé de peu, à l'issue d'une grosse bataille, face au pays hôte (17-19).

Elles n'ont donc plus rien à perdre et seront d'autant plus dangereuses. Car si elles n'ont jamais triomphé à XV, elles possèdent une expérience victorieuse à VII avec le tout premier titre olympique remporté à Rio de Janeiro en 2016.

La troisième ligne aile Shannon Parry, championne olympique, est d'ailleurs la capitaine de l'équipe. C'est elle qui a marqué le second des trois essais face à l'Irlande. La centre Sharni Williams, elle aussi en or au Brésil, est une des deux vice-capitaines.

En préparation, l'Australie s'est frottée aux trois grandes nations (Nouvelle-Zélande, Angleterre, Canada) lors d'un tournoi entre prétendants au sacre mondial. Avec autant de larges défaites.

Les Françaises les plus expérimentées ont deux souvenirs contrastés face aux Wallaroos: en 2014, en phase de poules à Marcoussis, elles l'avaient emporté 17-3 avec deux essais, dont un inscrit par l'actuelle capitaine Gaëlle Mignot. Mais en 2010, à Londres, elles avaient échoué lors du match pour la 3e place (8-22).

Côté français, la météo est au beau fixe avec des attaquantes qui ont engrangé la confiance contre les Nippones, notamment Caroline Ladagnous (3 essais), Romane Ménager (2), Elodie Guiglion (2) et l'arrière Montserrat Amédée (1) pour sa première sélection à XV.

L'encadrement a tout de même choisi de faire tourner l'effectif: Ladagnous débutera sur le banc, tout comme la talonneuse et habituelle capitaine Gaëlle Mignot. L'ailière Shannon Izar, non retenue face au Japon, figure cette fois dans le XV de départ.

France-Australie, dimanche 20h45 à Dublin (UCD Bowl)

Les XV de départ

France: Amédée - Izar, Neisen, Poublan (cap.), Pelle - (o) Drouin, (m) Rivoalen - R. Ménager, N'Diaye, Mayans - Forlani, Corson - Duval, Thomas, Arricastre

Australie: Treherne - Marsters, Riordan, Sh. Williams, Murphy - (o) Pomare, (m) Barker - Parry, G. Hamilton, M. Gray - Boyle, Butler - Samoa, C. Campbell, Patu

Remplaçantes

France: G. Mignot, Traoré, Carricaburu, André, Annery, Abadie, Ladagnous, Grassineau

Australie: Burrows, E. Robinson, Ngaha, Clough, Hewett, Hake, Sauvao, Timoko

Arbitre: Aimee Barrett-Theron (RSA)

© 2017 AFP