Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d’Ivoire : L’appel "au dialogue" de Guillaume Soro

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Crise en Catalogne : les médias publics dans le viseur de Madrid

En savoir plus

LE DÉBAT

Union Européenne : la montée des égoïsmes ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Union Européenne : la montée des égoïsmes ? (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Corée du Nord : pour Séoul, "il est encore temps" de négocier

En savoir plus

FOCUS

Chili : la version officielle de la mort de Pablo Neruda scientifiquement contredite

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ayo, le Nigeria aux couleurs de "Paname"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un plébiscite en Vénétie pour l'autonomie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après la jungle de Calais, un nouvel espoir"

En savoir plus

Tennis: Zverev rejoint Federer en finale à Montréal

© AFP/Archives | L'Allemand Alexander Zverev, le 10 juillet 2017 à Wimbledon près de Londres

MONTRÉAL (AFP) - 

Le Suisse Roger Federer s'est qualifié samedi pour la finale du Masters 1000 de Montréal, où il affrontera l'Allemand Alexander Zverev qui a mis fin à l'étonnant parcours du jeune Canadien Denis Shapovalov.

Federer compte bien enlever un des rares tournois qui manque à son impressionnant palmarès, après avoir disposé facilement du Néerlandais Robin Haase, 52e mondial, 6-3, 7-6 (7/5).

Dans l'autre demi-finale, Zverev est venu à bout de Shapovalov en deux sets 6-4, 7-5. Le Canadien de 18 ans qui a opposé une belle résistance, restera comme la sensation de cette édition du Masters 1000 de Montréal avec sa victoire sur le numéro deux mondial Rafael Nadal, qui devrait le faire passer du 143e rang mondial en début de semaine au 67e lundi.

En finale dimanche, deux générations du tennis vont s'affronter mais pour Federer --36 ans depuis mardi--, l'objectif est clair. Il veut gagner la Coupe Rogers sur le court montréalais, lui qui a déjà été couronné à deux reprises (2004 et 2006) à Toronto où ce Masters 1000 se joue les années paires en alternance avec les filles de la WTA.

"Je joue ce tournoi de Montréal pour essayer de le gagner pour la première fois de ma carrière", a d'ailleurs prévenu Federer en milieu de semaine.

Le Suisse n'a pas non plus fait mystère d'une autre cible à la portée de sa raquette: la place de numéro un mondial. En cas de victoire à Montréal, elle serait à lui si la semaine prochaine à Cincinnati, son parcours était au moins égal à celui de l'Espagnol Rafael Nadal, l'actuel numéro 2.

- Zverev pour une revanche -

Arriver comme première tête de série à l'US Open, dernier Grand Chelem de l'année, ne serait pas pour déplaire au Suisse qui visera dimanche son 6e titre de l'année mais surtout le 94e de sa carrière pour égaler le Tchèque Ivan Lendl.

Mais Alexander Zverev, solide en fond de court et avec des accélérations le long des lignes capables de déborder ses adversaires, possède à 20 ans un palmarès à faire pâlir certains de ses aînés.

Depuis le début de l'année, l'Allemand a empoché quatre titres dont le tournoi de Washington, il y a tout juste une semaine, et c'est sur cette lancée qu'il compte faire trembler le roi Federer.

Pour lui, la finale sonne comme une revanche car, a-t-il dit après sa victoire samedi, "j'ai fait cinq finales cette année et j'en ai gagné quatre, la seule que j'ai perdue c'est contre Roger Federer" sur le gazon de Halle (Allemagne) en juin.

Depuis sa défaite à Stuttgart en juin, après le long repos qu'il s'était accordé en faisant l'impasse sur la saison sur terre, Federer aligne les victoires.

Après Halle, il a signé son huitième Wimbledon (record) il y a un mois et seul David Ferrer peut s?enorgueillir d'être le seul a lui avoir pris un set au cours des trois derniers tournois que le Suisse a disputés.

A moins que Zverev fasse mieux sur le ciment de Montréal que les deux sets abandonnés à la fin du printemps, quitte à fâcher un public entièrement dévoué au Suisse.

© 2017 AFP