Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Espagne : dans l'enfer des exploitations de fraises

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ortega Basta"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Google à l'amende pour "abus de position dominante" : les leçons du cas Microsoft

En savoir plus

LE DÉBAT

Nicaragua : la fuite en avant d'Ortega

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Paul Sanchez est revenu" et "Fleuve noir" : noir, c'est noir

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Israël, "État-nation du peuple juif" : un projet de loi controversé

En savoir plus

FOCUS

Pour trouver un emploi, les jeunes Chinoises passent sous le bistouri

En savoir plus

FACE À FACE

Mondial-2018 : une victoire pour les Bleus... et Emmanuel Macron ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Michel Sidibé : "On a une crise au niveau de la prévention" du sida

En savoir plus

Moyen-Orient

Face aux sanctions, l'Iran menace de quitter l'accord nucléaire

© Atta Kenare, AFP | Le président iranien Hassan Rohani a menacé de quitter l'accord nucléaire mardi 15 août.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/08/2017

Mardi, l'Iran a menacé de quitter l'accord nucléaire avec les grandes puissances si les États-Unis continuaient leur politique de "sanctions et coercition".

Le président iranien Hassan Rohani a menacé de retirer son pays de l'accord nucléaire mardi 15 août en réaction à la politique de sanctions menés par le gouvernement américain de Donald Trump.

Conclu en juillet 2015 entre Téhéran et les grandes puissances, cet accord nucléaire prévoit que l'Iran limite son programme nucléaire à des usages civils en échange de la levée progressive des sanctions internationales. Mais l'administration américaine du président Donald Trump, hostile à cet accord conclu par son prédécesseur Barack Obama, a imposé une série de sanctions juridiques et financières à l'Iran, non liées aux activités nucléaires.

Donald Trump est un "mauvais partenaire"

"L'expérience ratée des sanctions et de la coercition a mené les précédentes administrations (américaines) à la table des négociations", a déclaré Hassan Rohani dans un discours télévisé devant le Parlement qui devrait valider son nouveau cabinet.
Mais si les États-Unis "veulent revenir à ces méthodes, assurément, dans un délai très court -non pas des semaines ou des mois, mais en jours ou en heures- nous reviendrons à la situation (d'avant l'accord) et nous serons plus forts", a-t-il ajouté.

Le président iranien, réélu en mai pour un second et dernier mandat de quatre ans, a affirmé que son homologue américain Donald Trump avait prouvé au monde qu'il n'était "pas un bon partenaire".

Dans ce contexte de durcissement des relations entre les deux pays depuis l'arrivée de Donald Trump au pouvoir en janvier, le Parlement iranien a déjà répondu dimanche aux sanctions américaines en votant un accroissement significatif des moyens financiers du programme balistique de l'Iran et des Gardiens de la révolution.

Avec AFP

Première publication : 15/08/2017

  • IRAN

    L'Iran augmente les fonds de son programme balistique en réponse aux sanctions américaines

    En savoir plus

  • IRAN

    Iran : critiqué pour son cabinet 100 % masculin, Rohani nomme deux vice-présidentes

    En savoir plus

  • INDUSTRIE

    Renault signe un accord "historique" avec l'Iran

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)