Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"En Pologne, le droit à l'avortement dans le collimateur du gouvernement"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Monsieur le président, traitez les migrants humainement !"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Catherine Deneuve présente ses excuses aux victimes de violences sexuelles... mais maintient ses propos.

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique-viols présumés, non-lieu pour les soldats français soupçonnés

En savoir plus

LE DÉBAT

Révolutions arabes : que reste-t-il du vent de liberté ?

En savoir plus

FOCUS

Mexique : le trafic de médicaments, un nouveau fléau florissant

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sandra Nkaké, une artiste inclassable de retour avec un nouvel album

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Donner sa chance à la Tunisie"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Carillion, la faillite d'un géant britannique du BTP

En savoir plus

Moyen-Orient

Israël : des femmes vont pouvoir administrer des tribunaux rabbiniques

© Thomas Coex, AFP | Des femmes prient au mur des lamentations à Jérusalem.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/08/2017

Des femmes juives pourront à l'avenir devenir directrices administratives de tribunaux rabbiniques, qui ont le monopole en Israël pour prononcer les mariages et divorces entre juifs.

La Cour suprême israélienne a statué, mercredi 16 août : désormais, des femmes juives pourront devenir directrices administratives de tribunaux rabbiniques, qui ont le monopole en Israël pour prononcer les mariages et divorces entre juifs.

Jusqu’à présent seuls des hommes pouvaient postuler aux fonctions d'administrateur des tribunaux rabbiniques. "À une époque où les femmes exercent des fonctions importantes dans le secteur public, on ne peut accepter qu'elles ne puissent présenter leur candidature pour devenir directrices administratives au sein de tribunaux rabbiniques", a déclaré dans ses attendus Elyakim Rubinstein, juge à la Cour suprême.

Batia Kahana-Dror, secrétaire générale de Mavoi Satum ("impasse" en hébreu), ONG de défense des droits des femmes qui avait saisi la Cour suprême, a aussi salué cette décision. "Cette décision constitue un pas important dans la lutte contre la discrimination des femmes et contre le monopole exercé par les hommes sur les fonctions publiques", a-t-elle affirmé sur la radio publique.

Bientôt des femmes juges?

Les femmes ne peuvent toutefois pas devenir juges d'un tribunal rabbinique ou rabbin d'une ville. Plusieurs organisations féministes ont cependant applaudi le jugement de la Cour suprême en exprimant l'espoir que des femmes pourraient un jour devenir juges dans les tribunaux rabbiniques.

En Israël, où il n'y a pas de séparation entre la religion et l'État, les lois de la famille, mariage, divorce, héritage, sont appliquées par les tribunaux religieux des différentes communautés qui comparaissent devant des cours séparées.

En avril, la justice israélienne avait nommé pour la première fois une femme juge dans l'un de ses tribunaux musulmans. Il s’agit de la première femme à siéger dans l'un de ces tribunaux, non seulement musulmans, mais également druzes, juifs et chrétiens.

Avec AFP

Première publication : 16/08/2017

  • FRANCE

    Antisémitisme : l'embarrassante affaire Sarah Halimi

    En savoir plus

  • FRONT NATIONAL

    Le FN en Israël : l’opération reconquête ratée de Nicolas Bay

    En savoir plus

  • COMMÉMORATION

    Emmanuel Macron : "C'est bien la France qui organisa" la rafle du Vél d'Hiv

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)