Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ghouta orientale : un adolescent filme le calvaire de l'intérieur

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : le malaise des producteurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : un modèle en crise

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marseille, éternelle capitale de la culture ?

En savoir plus

FOCUS

Criminalité : le "dark Web", le côté obscur d'Internet

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le visage des sans-abri

En savoir plus

REPORTERS

"Never again" : le mouvement contre les armes qui bouscule l'Amérique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agriculture : Emmanuel Macron veut rassurer les jeunes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fusillade aux États-Unis : la NRA veut "plus d'armes dans les écoles"

En savoir plus

Afrique

Kenya : l'opposant Odinga va contester la réélection de Kenyatta devant la Cour suprême

© Simon Maina, AFP | Raila Odinga annonçant à la presse le recours de l'opposition auprès de la Cour Suprême le 16 août à Nairobi.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/08/2017

Raila Odinga, candidat défait à la présidentielle au Kenya, a indiqué mercredi qu'il allait saisir la Cour Suprême pour contester la réélection du président Uhuru Kenyatta, qu'il estime entachée de fraudes.

L'option avait été, dans un premier temps, écartée par l'opposition kényane. Mais mercredi 16 août, le chef de file de l'opposition, Raila Odinga, a annoncé son intention de finalement contester devant la Cour suprême le résultat de l'élection présidentielle qui a vu la victoire du président sortant Uhuru Kenyatta.

"Ce n'est que le début, nous n'allons pas accepter (le résultat) et aller de l'avant", a déclaré Odinga à la presse à Nairobi. L'opposant avait crié à la "fraude massive" après l'annonce de la victoire de son adversaire. Il avait appelé lundi ses partisans à la grève générale mais cet appel n'a guère été suivi.

>> À lire : Le sortant Kenyatta proclamé vainqueur face à Odinga

De nombreuses voix s'étaient élevées pour demander à Raila Odinga de contester le résultat du scrutin devant les tribunaux, et non dans la rue, afin d'éviter une répétition des violences interethniques de 2007 qui avaient fait plus de 1 200 morts et 600 000 déplacés.

Au moins 24 personnes – une centaine selon les opposants – sont mortes la semaine dernière dans les violences post-électorales. Face à une possible détérioration de la situation, le gouvernement kényan a paru prôner l'apaisement, mercredi, en ordonnant la suspension de mesures administratives visant deux organisations de défense des droits de l'Homme ayant émis des réserves sur la préparation et le déroulement du scrutin.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 16/08/2017

  • KENYA

    Kenya : scènes de liesse et émeutes après la réélection de Kenyatta

    En savoir plus

  • POLITIQUE

    Présidentielle : ces candidats africains qui contestent leur défaite

    En savoir plus

  • POLITIQUE

    Présidentielle au Kenya : le sortant Kenyatta proclamé vainqueur face à Odinga

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)