Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Le brio", Camelia Jordana sur la voie de l’éloquence

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les espoirs déçus des Tunisiens de Bir Ali, 7 ans après la révolution

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Une actrice indienne menacée de mort, à cause d'un rôle au cinéma"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Uber piraté massivement

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"TPIY, dernier acte"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Émoticône hijab : la victoire de Rayouf Alhumedhi, lycéenne saoudienne

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Zimbabwe : La fin de l'ère Mugabe

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : scènes de liesse à Harare après la démission de Mugabe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Hortefeux : "Si le président prend de bonnes initiatives pour les collectivités, nous le dirons"

En savoir plus

Amériques

Trump dissout deux conseils économiques après une vague de démissions de PDG

© Jim Watson, AFP | Donald Trump lors d'une conférence de presse le 15 août 2017 à la Trump Tower, à New York.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/08/2017

Donald Trump a démantelé, mercredi, deux commissions consultatives formées de chefs d'entreprise prestigieux, dont un nombre croissant avaient déjà annoncé leur démission pour protester contre sa réaction aux violences à Charlottesville.

Après avoir été lâché par plusieurs PDG américains, le président Donald Trump a décidé, mercredi 16 août, de dissoudre deux des instances l'entourant pour le conseiller en matière de politique économique.

"Plutôt que de mettre sous pression les responsables d'entreprise du Conseil sur l'industrie et du Forum de stratégie et de politique, je mets fin aux deux. Merci à tous !", a-t-il annoncé dans un tweet.

Le tweet de Donald Trump

Sa décision est intervenue alors que les médias américains faisaient état de rumeurs sur la prochaine auto-dissolution du Forum de stratégie et de politique (President's Strategic and Policy Forum). Ces deux instances avaient été formées après son élection et réunissaient chacun une vingtaine de PDG.

L'un d'entre eux, Kenneth Frazier, qui dirige le géant pharmaceutique Merck (MSD dans certains pays) avait toutefois annoncé lundi qu'il quittait le Conseil sur l'industrie (Manufacturing Council) pour protester contre les déclarations de Donald Trump après les violences de Charlottesville. Le président américain a rejeté la responsabilité des affrontements entre manifestants de gauche et d'extrême droite sur les deux camps, suscitant une vague de protestations.

>> À lire : Papa et le Ku Klu Klan, la casserole raciste de Trump ressurgit

Une avalanche de démissions

La décision de Kenneth Frazier avait poussé plusieurs autres PDG à quitter également l'une ou l'autre de ces instances. Dans un communiqué diffusé parallèlement à l'annonce de la décision de Donald Trump, les membres du Forum ont finalement estimé que "le débat autour de la participation nous éloigne de notre désir bien-intentionné et sincère d'aider à d'importantes discussions sur la manière d'améliorer la vie quotidienne des Américains". "En conséquence, le président et nous-mêmes avons pris la décision de dissoudre le forum", ajoute le communiqué.

Parmi les PDG qui avaient annoncé leur démission de ces instances avant leur dissolution figuraient également les PDG d'Intel (microprocesseurs), d'Under Armour (habillement), de 3M (adhésifs et matériel de bureau), Campbell Soup (alimentation), le président de l'Association de défense de l'industrie américaine et celui de la principale centrale syndicale américaine (AFL-CIO). Deux autres PDG, celui de Disney Bob Iger, et de Tesla, Elon Musk, les avaient quittés en juin après la décision du président américain de se retirer des accords de Paris sur le climat.

Avec AFP

Première publication : 16/08/2017

  • ÉTATS-UNIS

    Le drame de Charlottesville fait ressurgir les liens entre le père de Trump et le Ku Klux Klan

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Face aux critiques, Trump qualifie de "répugnants" les néonazis de Charlottesville

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Donald Trump lance sa chaîne de "vraies informations" sur Facebook

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)