Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Emmanuel Macron met en scène la signature des ordonnances sur le code du travail

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ile Maurice : le pays dépassé par le trafic de drogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

La Catalogne en instance de divorce avec l'Espagne ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Législatives en Allemagne : indétrônable Merkel ?

En savoir plus

TECH 24

Ava, l'application qui donne de la voix aux sourds et malentendants

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Paris - Berlin : vers une vision commune de l'Europe ?

En savoir plus

#ActuElles

"Ellas Hoy" : bienvenue à "ActuElles" en espagnol

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'Allemagne, un modèle économique à suivre ?

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : génération Merkel

En savoir plus

Rallye d'Allemagne: Neuville et Ogier ne veulent rien lâcher

© Lehtikuva/AFP/Archives | La Hyundai i20 du Belge Thierry Neuville lors du Rallye de Finlande, le 28 juillet 2017

BERLIN (AFP) - 

Jamais depuis des années le bras de fer n'avait atteint cette intensité: Thierry Neuville et Sébastien Ogier s'élancent à égalité de points sur l'asphalte du rallye d'Allemagne, dixième épreuve du championnat du monde des rallyes WRC, jeudi au départ de Sarrebruck.

Les deux hommes ont pourtant mal négocié la précédente épreuve, le rallye de Finlande. Ogier (M-Sport/Ford) a été contraint à l'abandon sur accident, et Neuville a dû se contenter de la sixième place en raison d'un manque de performance de sa Hyundai.

La dynamique est en faveur du Belge de 29 ans, qui a grappillé point après point pour revenir à égalité avec le Français quadruple champion du monde (160 points). Neuville occupe formellement la tête du classement, au bénéfice du nombre de victoires.

L'épreuve allemande a en outre toujours souri à Hyundai ces dernières saisons. C'est sur les routes de la Sarre que Neuville avait remporté son premier rallye WRC en 2014, devant son coéquipier Dani Sordo. Et la saison dernière, Hyundai a de nouveau réussi un double podium, avec cette fois Sordo deuxième et Neuville troisième.

"Il n'est pas évident que nous puissions répéter cette performance, particulièrement dans le contexte de ce championnat très serré, mais c'est bien notre objectif", assure d'ailleurs le patron de l'écurie Michel Nandan.

"L'Allemagne est un rendez-vous qui nous est généralement favorable", constate pour sa part Neuville, "nous y avons beaucoup de bons souvenirs. Arriver en leader du championnat du monde est une expérience nouvelle (...) ce ne sera pas facile mais je sais que nous pouvons nous battre devant".

- Vignoble et camp militaire -

Ogier n'arrive pas non plus sans repères: trois fois vainqueur de l'épreuve, avec Citroën (2011) puis Volkswagen (2015 et 2016), il est heureux de retrouver le dur après une série de courses sur terre: "C'est toujours bien de revenir sur l'asphalte et les routes du rallye d'Allemagne proposent l'un des défis les plus intéressants du calendrier", analyse-t-il: "C'est un rallye difficile où il faut trouver le bon réglage mental et mécanique, pour s'adapter à ses différentes caractéristiques".

Le revêtement emprunté par la course est en effet loin d'être uniforme, avec trois types de surfaces bien différenciées: des passages étroits et très sinueux dans les vignobles le vendredi, les routes bétonnées et bordées de pierres du camp militaire de Baumholder le samedi, et un asphalte plus classique le dimanche.

La météo annonce du temps couvert pour la fin de semaine, voire de la pluie vendredi: "Sur le mouillé, c'est encore plus difficile et les fautes pardonnent rarement", prévient Ogier.

Pour le patron du team M-Sport, Malcolm Wilson, l'Allemagne reste cependant pour l'heure un problème non résolu: "C'est un rallye qui ne nous a pas toujours bien réussi dans le passé. C'est en fait la seule épreuve que nous n'avons jamais gagnée, mais cette année, nous avons la meilleure chance de corriger cela. Nous sommes bien préparés pour l'asphalte".

Derrière Neuville et Ogier, qui comptent 160 points chacun, les poursuivants sont désormais décrochés, à plus de 40 points, alors qu'il ne reste plus que quatre épreuves à disputer. Le coéquipier estonien d'Ogier chez M-Sport/Ford, Ott Tänak, compte 119 points. En quatrième position, le premier pilote Toyota, Jari-Matti Latvala, victime d'une panne en Finlande alors qu'il était en tête, est bloqué à 114 pts.

© 2017 AFP