Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Réformes en France : vers une convergence des luttes ?

En savoir plus

POLITIQUE

Visite d'Emmanuel Macron à Washington : Que peut-il espérer de cette rencontre avec Donald Trump ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sting : "Avec Shaggy, on a presque oublié qu'on enregistrait un disque!"

En savoir plus

FOCUS

Face à une crise des déchets qui s’éternise, des Libanais se mobilisent

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Kanye West s'improvise "philosophe" sur Twitter

En savoir plus

L’invité du jour

Martine Landry : "On ne demande pas à accueillir toute la misère du monde mais à prendre notre part"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Rencontre Macron-Merkel à Berlin : une feuille de route pour réformer la zone euro ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Sur l'Europe, "Macron et Merkel rentrent dans le dur"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Cuba tourne-t-elle vraiment la page de l'ère Castro ?

En savoir plus

Moyen-Orient

Fadwa Suleimane, actrice et icône de la révolution syrienne, est morte à Paris

© Jacques Demarton, AFP | L'actrice Fadwa Suleimane à Paris, le 26 mars 2012.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/08/2017

Fadwa Suleimane, actrice populaire, militante et figure des débuts de la révolution syrienne, est décédée dans la nuit de mercredi à jeudi à Paris, ont annoncé ses proches.

L'actrice et militante syrienne Fadwa Suleimane, réfugiée en France après avoir participé au soulèvement contre le régime de Bachar al-Assad, est décédée, ont indiqué jeudi 17 août ses proches.

"Elle est décédée dans la nuit des suites d'un cancer" dans un hôpital de la banlieue parisienne, a déclaré à l'AFP l'acteur syrien Farès Al-Helou, qui vit également en France, soulignant qu'elle était restée active jusqu'au bout, participant à des manifestations culturelles.

Notoriété au service de la révolution

Actrice populaire, Fadwa Suleimane, 44 ans, qui appartenait à la communauté alaouite, celle du président Assad, avait participé aux manifestations pacifiques à Damas au début du soulèvement en 2011, et avait tenté de convaincre les villes alaouites de Lattaquié (nord-ouest) et Tartous (ouest) de rejoindre le mouvement.

Elle était devenue une icône de la révolution syrienne lorsqu'elle avait appelé à visage découvert à résister au régime, lors d'une manifestation retransmise par les télévisions à Homs (ouest), bastion sunnite de l'insurrection, "pour empêcher la révolution de devenir une guerre confessionnelle".

À Homs, puis à Damas où elle a vécu dans la clandestinité, Fadwa Suleimane avait mis au service du soulèvement une notoriété acquise au théâtre et dans des séries télévisées.

Menacée, elle avait traversé clandestinement à pied la frontière avec la Jordanie avant de se réfugier en France, d'où elle s'était déclarée dans un entretien avec l'AFP en 2012 amère de voir "une révolution pacifique virer à la guerre civile".

Avec AFP

Première publication : 18/08/2017

  • SYRIE

    "Résignée", Carla Del Ponte claque la porte de la Commission d'enquête de l'ONU sur la Syrie

    En savoir plus

  • INTERNET

    Syrie : Bassel Khartabil, pionnier de l’Internet libre, a été exécuté en détention

    En savoir plus

  • FRANCE

    Mort en France de Moustapha Tlass, ex-ministre syrien de la Défense

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)