Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : L'opposition dénonce une fraude électorale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Brésil : le "docteur Popotin" arrêté

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde : Les bleus champions du monde : une fierté française retrouvée

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Football : l'excellence de la formation française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vincent Cassel, l’homme aux mille visages

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Affaire Benalla : "Les voyous de l'État Macron"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Nouvelle loi fondamentale en Israël : "Un coup dur pour les minorités"

En savoir plus

REPORTERS

Maracaibo, miroir de tous les maux du Venezuela

En savoir plus

FOCUS

Le couteau, nouvelle arme de prédilection des gangs londoniens

En savoir plus

Moyen-Orient

Fadwa Suleimane, actrice et icône de la révolution syrienne, est morte à Paris

© Jacques Demarton, AFP | L'actrice Fadwa Suleimane à Paris, le 26 mars 2012.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/08/2017

Fadwa Suleimane, actrice populaire, militante et figure des débuts de la révolution syrienne, est décédée dans la nuit de mercredi à jeudi à Paris, ont annoncé ses proches.

L'actrice et militante syrienne Fadwa Suleimane, réfugiée en France après avoir participé au soulèvement contre le régime de Bachar al-Assad, est décédée, ont indiqué jeudi 17 août ses proches.

"Elle est décédée dans la nuit des suites d'un cancer" dans un hôpital de la banlieue parisienne, a déclaré à l'AFP l'acteur syrien Farès Al-Helou, qui vit également en France, soulignant qu'elle était restée active jusqu'au bout, participant à des manifestations culturelles.

Notoriété au service de la révolution

Actrice populaire, Fadwa Suleimane, 44 ans, qui appartenait à la communauté alaouite, celle du président Assad, avait participé aux manifestations pacifiques à Damas au début du soulèvement en 2011, et avait tenté de convaincre les villes alaouites de Lattaquié (nord-ouest) et Tartous (ouest) de rejoindre le mouvement.

Elle était devenue une icône de la révolution syrienne lorsqu'elle avait appelé à visage découvert à résister au régime, lors d'une manifestation retransmise par les télévisions à Homs (ouest), bastion sunnite de l'insurrection, "pour empêcher la révolution de devenir une guerre confessionnelle".

À Homs, puis à Damas où elle a vécu dans la clandestinité, Fadwa Suleimane avait mis au service du soulèvement une notoriété acquise au théâtre et dans des séries télévisées.

Menacée, elle avait traversé clandestinement à pied la frontière avec la Jordanie avant de se réfugier en France, d'où elle s'était déclarée dans un entretien avec l'AFP en 2012 amère de voir "une révolution pacifique virer à la guerre civile".

Avec AFP

Première publication : 18/08/2017

  • SYRIE

    "Résignée", Carla Del Ponte claque la porte de la Commission d'enquête de l'ONU sur la Syrie

    En savoir plus

  • INTERNET

    Syrie : Bassel Khartabil, pionnier de l’Internet libre, a été exécuté en détention

    En savoir plus

  • FRANCE

    Mort en France de Moustapha Tlass, ex-ministre syrien de la Défense

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)