Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Baptême du feu pour Donald Trump et Emmanuel Macron devant l'ONU

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : l’opposante Diane Rwigara sort du silence

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Florian Philippot : "La refondation du FN se passe assez mal"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Kalfon : "On peut faire de la politique en dehors du 7e arrondissement de Paris"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marc Dugain explore la face sombre de l'Amérique des Kennedy

En savoir plus

FOCUS

Un an après les JO, Rio de Janeiro gangrenée par la crise et la violence

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Waszczykowski : "Les mots de Macron envers la Pologne n'étaient pas nécessaires"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

ONU : comment l'organisation est-elle financée ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Baptêmes du feu à l'ONU"

En savoir plus

Amériques

Au Venezuela, l’Assemblée constituante s’arroge les pouvoirs du Parlement

© Ronaldo Schemidt, AFP | Le président Maduro arrive au Congrès où siège l'Assemblée constituante, le 10 août 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/08/2017

L’Assemblée constituante, contestée et élue dans le sang au Venezuela, s'est arrogé vendredi le pouvoir législatif détenu par l'Assemblée nationale, où l'opposition est majoritaire.

À peine élue à la demande du président Nicolas Maduro, l’Assemblée constituante vénézuélienne s’est arrogée, vendredi 18 août, les pouvoirs législatifs du Parlement où l'opposition est majoritaire.

>> À lire : L'Assemblée constituante du Venezuela inaugurée malgré la contestation

Dans un décret officiel, l'Assemblée constituante annonce "assumer le pouvoir de légiférer sur les sujets visant directement à garantir la préservation de la paix, la sécurité, la souveraineté, le système socio-économique et financier, les biens de l'État et la primauté des droits des Vénézuéliens".

Cette décision, qui inclut le pouvoir de dicter des lois, a été prise lors d'une séance à laquelle la commission de direction du Parlement avait été citée à comparaître, ce qu'elle a refusé.

Le Parlement a immédiatement contesté cette décision, affirmant que la Constituante "est nulle et ses actes illégaux et anticonstitutionnels". "La décision d'annulation ne sera pas appliquée par l'Assemblée nationale, la communauté internationale, ni le peuple", a ajouté l'institution sur son compte Twitter.

Nouvelle Constitution

Son initiative marque un nouvel épisode dans la grave crise politique secouant le Venezuela, où les manifestations exigeant le départ du chef de l'État élu en 2013, sur fond de naufrage économique, ont fait 125 morts depuis le 1er avril.

>> À lire : "Seule la communauté internationale peut apporter une solution"

Les protestations avaient justement démarré quand la Cour suprême, institution réputée proche du président, s'était arrogée fin mars les pouvoirs du Parlement avant de faire volte-face 48 heures plus tard face au tollé soulevé dans le pays et à l'étranger.

L'Assemblée constituante, qui siège au sein du palais législatif, doit officiellement rédiger une nouvelle Constitution pour remplacer celle de 1999, mais elle a été dotée de pouvoirs très étendus et a prévu de siéger deux ans, donc au-delà du mandat du président Maduro, qui s'achève en janvier 2019.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 18/08/2017

  • VENEZUELA

    Venezuela : perquisition au domicile de l'ex-procureure générale Luisa Ortega

    En savoir plus

  • VENEZUELA

    Mutinerie et massacre dans une prison vénézuelienne

    En savoir plus

  • VENEZUELA

    Donald Trump se dit prêt à intervenir militairement au Venezuela

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)