Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Poutine, maître du jeu en Syrie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le manque de 'culture financière' des Français"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La guerre contre les mutilations génitales

En savoir plus

LE DÉBAT

Liban : la fin de la crise ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Liban : la fin de la crise ? (partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le brio", Camelia Jordana sur la voie de l’éloquence

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les espoirs déçus des Tunisiens de Bir Ali, 7 ans après la révolution

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Une actrice indienne menacée de mort, à cause d'un rôle au cinéma"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Uber piraté massivement

En savoir plus

EUROPE

Espagne : un imam au centre de l'enquête sur les attentats de Barcelone et de Cambrils

© PAU BARRENA / AFP | Le local qui servait de mosquée à l'imam de Ripoll, photographié le 19 aout 2017.

Vidéo par Karim HAKIKI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/08/2017

Le domicile d’un l'imam de la ville catalane de Ripoll a une nouvelle fois été perquisitionné samedi. L'homme pourrait avoir été tué dans l'explosion survenue mercredi dans une maison d'Alcanar où 120 bonbonnes de butane ont été retrouvées.

Au troisième jour de deuil national en Espagne, l'attention se concentre sur un imam de Ripoll, petite localité de Catalogne dont sont originaires plusieurs membres de la cellule jihadiste responsable des attentats de Barcelone et Cambrils.

La cellule terroriste, qui compterait une douzaine de personnes, "a été démantelée" s'est empressé d'affirmer samedi le ministre espagnol de l'Intérieur Juan Ignacio Zoido. Mais la police catalane a tenu à nuancer, rappelant qu'"une personne (faisait) toujours l'objet d'un avis de recherche". Il s'agit de Younès Abouyaaqoub, un Marocain de 22 ans dont la photo a été diffusée, et qui est suspecté d'avoir conduit la camionnette qui a fauché des dizaines de passants à Barcelone jeudi dernier.

L'imam derrière la radicalisation très rapide des terroristes présumés ?

La presse espagnole s'interroge pour sa part sur le rôle de l'imam Abdelbaki Es Satty dans l'éventuelle radicalisation très rapide de plusieurs auteurs des attentats.

Domicilié comme ces derniers à Ripoll, paisible localité catalane de 10 000 habitants à quelque 700 mètres d'altitude au pied des Pyrénées, l'homme a disparu depuis mardi. Son domicile a une nouvelle fois été perquisitionné samedi à l'aube, selon Nourddem, son colocataire qui a assisté à l'opération de police.

"La dernière fois que je l'ai vu, c'était mardi (la veille de l'explosion) et il m'a dit qu'il allait voir sa femme au Maroc", a raconté ce dernier à l'AFP.

D'après le quotidien El Pais qui cite des sources policières, l'imam de Ripoll pourrait avoir été tué dans l'explosion qui s'est produite mercredi dans une maison d'Alcanar, une localité située au sud de Barcelone.

120 bonbonnes de butane en vue d'"un ou plusieurs attentats" à la bombe

Les enquêteurs estiment que c'est dans cette résidence que les terroristes présumés préparaient "un ou plusieurs attentats" à la bombe à Barcelone : 120 bonbonnes de butane y ont été retrouvées. Le chef de la police catalane, Josep Lluis Trapero, a précisé que des traces de TATP, "type d'explosif utilisé par Daesh", qui a revendiqué les attentats, y avaient été retrouvées.

C'est une explosion apparemment accidentelle, mercredi avant les attentats, qui aurait contraint le groupe à modifier ses projets.

La "cellule" mise au jour serait composée des cinq auteurs de l'attaque de Cambrils, tous abattus ; d'une personne tuée dans l'explosion à Alcanar, d'une deuxième, qui pourrait aussi avoir péri ; de quatre personnes actuellement en garde à vue et de l'homme encore recherché.

Dimanche, Barcelone a rendu hommage aux victimes avec une messe solennelle dans la basilique de la Sagrada Familia.

Barcelone : recueillement dans la basilique de la Sagrada Familia

Plus tard, lors du premier match du championnat de football espagnol entre le Betis Séville et le FC Barcelone, les joueurs respecteront une minute de silence. Ils porteront aussi un brassard noir en signe de deuil.

Avec AFP, Reuters

Première publication : 20/08/2017

  • ESPAGNE

    Attentats en Catalogne : la cellule jihadiste "totalement démantelée", selon le gouvernement espagnol

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    Barcelone, joyau du tourisme et "principal foyer du terrorisme jihadiste en Espagne"

    En savoir plus

  • ESPAGNE

    Attentats en Catalogne : ce que l’on sait de l'enquête en cours

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)