Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Baptême du feu pour Donald Trump et Emmanuel Macron devant l'ONU

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : l’opposante Diane Rwigara sort du silence

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Florian Philippot : "La refondation du FN se passe assez mal"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Kalfon : "On peut faire de la politique en dehors du 7e arrondissement de Paris"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marc Dugain explore la face sombre de l'Amérique des Kennedy

En savoir plus

FOCUS

Un an après les JO, Rio de Janeiro gangrenée par la crise et la violence

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Waszczykowski : "Les mots de Macron envers la Pologne n'étaient pas nécessaires"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

ONU : comment l'organisation est-elle financée ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Baptêmes du feu à l'ONU"

En savoir plus

Amériques

Dix marins d’un destroyer américain portés disparus après une collision au large de Singapour

© Gavin Shields / US NAVY / AFP | Photo du destroyer USS John S. McCain, le 14 juin 2017.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/08/2017

Au moins dix marins américains manquent à l’appel et cinq autres ont été blessés après une collision lundi entre leur destroyer et un pétrolier au large de Singapour. C’est le deuxième incident du genre en deux mois.

La Navy américaine a annoncé lundi 21 août que l’un de ses bateaux lance-missiles, le USS John S. McCain, était entré en collision avec le navire marchand Alnic MC près du détroit de Malacca aux petites heures du jour. L'US Navy a décidé de suspendre toutes ses opérations à travers le monde le temps d'une enquête.

"Les premiers rapports indiquent que le USS John S. McCain a subi des dommages à bâbord arrière. Il y a actuellement 10 marins portés disparus et cinq ont été blessés. Des opérations de recherches sont en cours en coordination avec les autorités locales", peut-on lire dans un communiqué officiel. Le navire de guerre, qui se trouvait au large de l'État de Johor dans les eaux malaisiennes au moment de la collision, se dirigeait vers le port de Singapour.

>> À lire sur France 24 : Couac autour de l'envoi de navires de la marine américaine vers la Corée du Nord

Des remorqueurs, un hélicoptère et des bateaux de garde-côtes participent aux opérations de secours, tandis que des avions américains sont aussi impliqués, selon la Navy. "L'étendue des dommages et les blessures des personnels sont en train d'être examinées. L'incident va faire l'objet d'investigations", précise le communiqué.

 "Cette tendance exige une action plus vigoureuse. Pour ce faire, j'ai demandé une pause opérationnelle de toutes nos flottes dans le monde entier", a annoncé l'amiral John Richardson. Sans fournir davantage de précisions sur cette suspension, le chef des opérations de la marine américaine a dit, dans un message vidéo, avoir demandé aux commandants de prendre "toutes les mesures appropriées et immédiates pour s'assurer que les opérations à travers le monde soient sûres et efficaces".

Pas de déversement de pétrole

Huit bateaux de différentes agences malaisiennes ont été déployés pour prêter main forte, et un avion ainsi qu'un hélicoptère sont sur le point d'être dépêchés sur place, a déclaré à l'AFP le directeur des autorités maritimes malaisiennes, Zulkifli Abu Bakar.

Tout juste revenu à la Maison Blanche après ses vacances, le président américain Donald Trump a déclaré à des journalistes qui l’interrogeaient que l’incident était “regrettable”. "Pensées et prières pour nos marins de l'US Navy à bord du John S. McCain où des efforts de sauvetage sont en cours", a-t-il ensuite ajouté dans un tweet.

L’agence Reuters, citant les autorités portuaires de Singapour, rapporte qu’”aucun déversement de pétrole ne s’est produit” à la suite de la collision. L'autre bateau impliqué dans la collision est un pétrolier battant pavillon du Liberia utilisé pour le transport de pétrole et produits chimiques et pesant plus de 30 000 tonnes, selon le site Internet spécialisé dans l'industrie Marine Traffic.

Deuxième collision en deux mois

Il s’agit du second incident du genre impliquant un navire de guerre américain en deux mois. Le 17 juin, sept marins avaient péri dans une collision entre le destroyer USS Fitzgerald et un porte-conteneurs battant pavillon philippin, au large de la ville japonaise de Yokosuka, où transitent de nombreux porte-conteneurs qui se rendent dans les ports de Tokyo et Yokohama.

>> À lire sur France 24 : Collision en mer au Japon: les recherches se poursuivent dans la nuit

Le bâtiment militaire avait été fortement endommagé côté tribord par un violent choc avec l'ACX Crystal, beaucoup plus massif. La collision avait provoqué une entrée d'eau dans une salle des machines, la salle de radio et des espaces de couchage, dans lesquels des plongeurs avaient retrouvé les corps des marins, âgés de 19 à 37 ans.

L'équipage du destroyer sera "certainement" tenu responsable de l'accident, avait déclaré il y a un mois un responsable du Pentagone.

Le destroyer USS John S. McCain impliqué dans la collision lundi s'était approché le 10 août à six milles marins du récif Mischief - récif Meiji en chinois -, qui fait partie de l'archipel disputé des Spratleys, avait alors indiqué sous couvert d'anonymat un responsable américain.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 21/08/2017

  • CAMEROUN

    Des dizaines de disparus après le naufrage d'un navire de l'armée camerounaise

    En savoir plus

  • COLOMBIE

    Naufrage d'un bateau de tourisme en Colombie : de nombreux disparus

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)