Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le bras de fer entre Madrid et la Catalogne fait réagir la toile

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : le risque de la radicalisation

En savoir plus

POLITIQUE

Florian Philippot quitte le Front National: Marine Le pen fragilisée ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Malala : "J’ai demandé à Macron d’investir 300 millions $ dans l’éducation des filles"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Maria Callas par Maria Callas

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : la haine des extrémistes bouddhistes envers les Rohingyas

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Vertige catalan"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Malgré les protestations, le Ceta entre en vigueur

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Emmanuel Macron face à la rue, acte 2"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 21/08/2017

"Il s'appelait Julian Cadman"

© France 24

Au menu de cette revue de presse internationale, lundi 21 août, l’enquête sur les attentats de Barcelone et Cambrils, qui ont provoqué la mort de 14 personnes, dont celle du petit Julian Cadman, 7 ans. L’allocution de Donald Trump sur l’Afghanistan, et l’éclipse solaire aux Etats-Unis.

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

On commence cette revue de presse internationale en Espagne, où l’enquête sur les attentats de Barcelone et Cambrils suit son cours.

Les investigations de la police espagnole seraient en train de faire apparaître un groupe terroriste «de grande ampleur», qui aurait préparé ses attaques depuis plusieurs mois, selon La Vanguardia – qui affirme que la cellule de Ripoll, une petite ville catalane au pied des Pyrénées, avait noué des contacts «au niveau international» - une affirmation que le journal lie aux révélations que lui auraient faite des «experts de l’antiterrorisme», qui auraient évoqué la diffusion, jeudi dernier, d’un message sur un forum djihadiste, annonçant un attentat en Espagne, soit le jour-même des attaques de Barcelone et de Cambrils. Ce message aurait été lui-même précédé d’une autre menace, publiée six mois auparavant, sur un autre chat djihadiste, clamant: «nous reviendrons à Al-Andalous», c’est-à-dire: «nous reviendrons en Espagne». Six mois, un laps de temps qui correspondrait à la durée de la préparation des attentats, selon El Mundo, qui relève que leurs auteurs ont pu agir à leur guise pendant tout ce temps «sans rencontrer le moindre obstacle», et se déplacer en Europe et au Maroc «en toute liberté». Une tranquillité que le quotidien espagnol attribue notamment au fait qu’aucun membre présumé de cette cellule de Ripoll n’avait d’antécédents connus en matière de radicalisation – pas même l’imam Abdelbaki Es Satty, que les enquêteurs considèrent pourtant aujourd’hui comme étant le possible «recruteur, et responsable idéologique» du groupe.

Un visage fait la une d’une bonne partie de la presse anglo-saxonne, celui du petit Julian Cadman, 7 ans, tué dans l’attentat de Barcelone. La recherche de ce petit garçon, originaire d’Australie et du Royaume-Uni, a tenu en haleine la presse et les réseaux sociaux pendant deux jours. Julian était sur les Ramblas avec sa mère, jeudi, quand la camionnette a foncé dans la foule. Alors que sa mère était hospitalisée dans un état grave, Julian a quant à lui disparu, dans un premier temps, et fait l'objet d'un avis de recherche, diffusé sur internet, par son grand-père vivant en Australie. Après avoir cru être parvenue à le localiser vivant dans un hôpital de Barcelone, sa famille a finalement appris dans les heures suivantes son décès, survenu sur le coup, au moment-même de l’attentat. Ce matin, c’est la même photo de Julian, celle qui avait été diffusée par son grand-père sur l’avis de recherche, qui fait la Une du Herald Sun: «le plus triste des au revoir», titre avec beaucoup d’émotion le quotidien australien. «Julian était un petit garçon joueur et drôle», titre The Guardian, au Royaume-Uni.

Outre-Atlantique, Donald Trump est de retour à la Maison-Blanche - une rentrée sous haute tension. A cette occasion, le président américain doit présenter sa stratégie pour l'Afghanistan lors d'un discours diffusé à la télévision ce soir. Politico affirme que Donald Trump a eu beaucoup de difficulté à prendre sa décision. Après avoir fait état, à plusieurs reprises, de sa lassitude vis-à-vis du conflit afghan, le président devrait finalement annoncer un renforcement de la présence américaine, avec une possible augmentation des effectifs sur le terrain, qui comptent actuellement 8.400 hommes. Politico rappelle que cette annonce intervient après la démission, vendredi, du chef stratège de la Maison-Blanche, Steve Bannon, qui avait publiquement fait part de son scepticisme sur un éventuel renforcement de la présence militaire américaine dans la région, et milité, plutôt, pour le recours à des entreprises de sécurité privées.

Les Etats-Unis qui se préparent à observer la première éclipse solaire sur leur territoire depuis 1918. Outre la très mercantile explosion des ventes de lunettes spéciales, USA Today revient sur ce que les Terriens américains vont pouvoir tirer de cette journée si particulière: l’occasion de réfléchir, un instant, sur le Grand Tout qui les englobe, et leur place dans l’univers. «Nous vivons sur un gros morceau de pierre et de métal qui tourne autour d’une étoile quelconque, qui n’est qu’une des 400 milliards d’étoiles que compte la Voie Lactée, qui n’est elle-même qu’une galaxie parmi des millions d’autres. Voilà une perspective sur la vie humaine et sur notre culture qui vaut la peine d’être envisagée», philosophe le journal, en citant l’astronome disparu Carl Sagan. A ceux que la métaphysique ennuie, je recommande plutôt de jeter un cil à Quartz, qui a établi la bande-son idéale pour cette journée et recommande, par exemple, l’écoute du tube de feu George Michael et Elton John, «Dont let the sun go down on me», ou encore celui du groupe U2, «Staring at the sun». Mais LA, THE chanson incontournable, selon le site américain, c’est bien sûr le succès interplanétaire Total eclise of the heart, de la chanteuse Bonnie Tyler - qui sera quant à elle à bord de la croisière Total Eclipse pour chanter aux passagers sa fameuse chanson. Une expérience spatio-temporelle, en quelque sorte.

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

21/09/2017 Revue de presse internationale

"Vertige catalan"

Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 21 septembre, les réactions de la presse nationale espagnole et catalane aux arrestations d’une douzaine de hauts...

En savoir plus

21/09/2017 Revue de presse française

"Emmanuel Macron face à la rue, acte 2"

Au menu de cette revue de presse française, jeudi 21 septembre, la bataille de légitimité qui oppose les opposants à la loi travail et Emmanuel Macron. La croisade d’un maire...

En savoir plus

20/09/2017 Revue de presse française

"Devenez citoyen des îles Poubelle !"

Au menu de cette revue de presse française, mercredi 20 septembre, le premier bilan du passage de l’ouragan Maria, après celui d’Irma, dans les Antilles françaises. Les discours...

En savoir plus

20/09/2017 Revue de presse internationale

Trump à l'ONU : "irresponsable et infantile"

Au menu de cette revue de presse internationale, mercredi 20 septembre, les réactions de la presse étrangère au discours de Donald Trump à l’ONU. Celles à l’intervention d’Aung...

En savoir plus

19/09/2017 Revue de presse internationale

"Baptêmes du feu à l'ONU"

Au menu de cette revue de presse internationale, mardi 19 septembre, le passage de l’ouragan Maria dans les Caraïbes, notamment à Porto Rico. Les discours attendus de Donald...

En savoir plus