Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Emmanuel Macron met en scène la signature des ordonnances sur le code du travail

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ile Maurice : le pays dépassé par le trafic de drogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

La Catalogne en instance de divorce avec l'Espagne ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Législatives en Allemagne : indétrônable Merkel ?

En savoir plus

TECH 24

Ava, l'application qui donne de la voix aux sourds et malentendants

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Paris - Berlin : vers une vision commune de l'Europe ?

En savoir plus

#ActuElles

"Ellas Hoy" : bienvenue à "ActuElles" en espagnol

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'Allemagne, un modèle économique à suivre ?

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : génération Merkel

En savoir plus

Lutte antidopage: Romain Barnier plaide sa bonne foi pour éviter une suspension gênante

© AFP/Archives | Romain Barnier, le 15 février 2013 à Nancy

PARIS (AFP) - 

L'entraîneur marseillais de natation Romain Barnier a tenté mercredi de plaider sa bonne foi devant le Conseil d'Etat, à qui il a demandé de revenir sur sa suspension de six mois pour infraction aux règles antidopage lors d'un contrôle inopiné.

Le juge des référés rendra sa décision vendredi, avec un enjeu lourd pour le manageur emblématique du Cercle des nageurs de Marseille, en lice pour le poste de Directeur technique national (DTN) de la natation française.

L'ancien entraîneur en chef des Bleus aux JO de Rio a été sanctionné le 6 juillet par le collège de l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) pour s'être opposé à un contrôle inopiné sur certaines de ses nageuses lors d'un entraînement, en octobre 2016.

Aux yeux de Barnier, à qui la sanction a été notifiée au tout début du mois d'août, les choses sont plus complexes. "A aucun moment je ne me serais opposé à un contrôle" si la demande des préleveurs sur place avait été plus ferme, a-t-il assuré lors de l'audience.

D'après son récit, ce jour-là, il aurait fait valoir aux agents qu'un tel contrôle aurait fait manquer à l'une de ses athlètes "une séance d'ostéopathie importante à deux semaines d'une échéance de sélection pour les Mondiaux".

"J'ai cherché une solution alternative, je n'ai pas refusé le contrôle", a-t-il assuré. Mais l'entraîneur a alors signé un rapport rédigé par l'agent de l'AFLD et mentionnant son refus. "Pourquoi le signez-vous ?", lui a demandé le juge des référés, Thierry Tuot, ajoutant: "avouez que c'est embêtant comme mention..."

L'entraîneur a aussi fait valoir "l'impact" pour son club et pour ses nageurs d'une telle sanction.

Romain Barnier est l'un des entraîneurs les plus titrés de la natation française. Florent Manaudou, Fabien Gilot, Frédérick Bousquet ou encore Camille Lacourt et Mehdy Metella, tous deux médaillés aux Mondiaux de Budapest en juillet, ont notamment été sous ses ordres au Cercle des nageurs de Marseille.

© 2017 AFP