Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin qui ne fait pas l'unanimité

En savoir plus

Asie - pacifique

Corée du Sud : l'héritier de l'empire Samsung condamné à 5 ans de prison

© Chung Sung-Jun, AFP | Lee Jae-Yong, vice-président de Samsung Electronics et fils du président du groupe, le 11 mai 2017.

Vidéo par Julien CHEHIDA

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/08/2017

La justice sud-coréenne a condamné, vendredi, l'héritier de l'empire Samsung à cinq ans de prison, dans le retentissant scandale de corruption, qui a causé la chute de l'ex-présidente Park Geun-hye.

Lee Jae-Yong, héritier de l'empire sud-coréen Samsung, premier fabricant mondial de smartphones, a été condamné vendredi à cinq ans de prison au terme de son procès pour trafic d’influence.

Le tribunal du district central de Séoul a estimé que le vice-président de Samsung Electronics s'était rendu coupable entre autres de corruption et de parjure dans le scandale retentissant qui a provoqué la destitution de la présidente Park Geun-hye.

Les juges avaient requis 12 ans de prison à l’encontre de Lee Jae-Yong, âgé de 49 ans, arrêté le 17 février. Il était notamment accusé d'avoir promis 43 milliards de wons (35 millions d'euros) à une entreprise et des fondations créées par Choi Soon-sil, amie et confidente de Park Geun-hye, en échange de l'appui de la caisse publique des retraites à un projet de fusion de deux filiales de Samsung en 2015.

Il lui était aussi reproché le transfert non justifié d'actifs à l'étranger et le recel de gains illégaux.

Avec Reuters

Première publication : 25/08/2017

  • CORÉE DU SUD

    Corée du Sud : douze ans de prison requis contre l’héritier de Samsung

    En savoir plus

  • CORÉE DU SUD

    Corée du Sud : l'ex-présidente destituée a été arrêtée

    En savoir plus

  • CORÉE DU SUD

    Corée du Sud : l'héritier de l'empire Samsung inculpé pour corruption

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)