Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Mai 68 revisité à travers ses affiches

En savoir plus

FOCUS

France : les nouveaux partis politiques sur les bancs de l'école

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Entre les États-Unis et l'Iran, "le fossé"

En savoir plus

L’invité du jour

Roland Lehoucq : "On peut pratiquer les sciences en analysant Star Wars"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

France : nouvelle journée de grève des fonctionnaires

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Italie, année zéro ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : "oui" à 73% pour la réforme voulue par Nkurunziza

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les francs-maçons interdits de gouvernement en Italie

En savoir plus

LE DÉBAT

Italie : l'alliance qui fait trembler l'Europe

En savoir plus

Asie - pacifique

Corée du Sud : l'héritier de l'empire Samsung condamné à 5 ans de prison

© Chung Sung-Jun, AFP | Lee Jae-Yong, vice-président de Samsung Electronics et fils du président du groupe, le 11 mai 2017.

Vidéo par Julien CHEHIDA

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/08/2017

La justice sud-coréenne a condamné, vendredi, l'héritier de l'empire Samsung à cinq ans de prison, dans le retentissant scandale de corruption, qui a causé la chute de l'ex-présidente Park Geun-hye.

Lee Jae-Yong, héritier de l'empire sud-coréen Samsung, premier fabricant mondial de smartphones, a été condamné vendredi à cinq ans de prison au terme de son procès pour trafic d’influence.

Le tribunal du district central de Séoul a estimé que le vice-président de Samsung Electronics s'était rendu coupable entre autres de corruption et de parjure dans le scandale retentissant qui a provoqué la destitution de la présidente Park Geun-hye.

Les juges avaient requis 12 ans de prison à l’encontre de Lee Jae-Yong, âgé de 49 ans, arrêté le 17 février. Il était notamment accusé d'avoir promis 43 milliards de wons (35 millions d'euros) à une entreprise et des fondations créées par Choi Soon-sil, amie et confidente de Park Geun-hye, en échange de l'appui de la caisse publique des retraites à un projet de fusion de deux filiales de Samsung en 2015.

Il lui était aussi reproché le transfert non justifié d'actifs à l'étranger et le recel de gains illégaux.

Avec Reuters

Première publication : 25/08/2017

  • CORÉE DU SUD

    Corée du Sud : douze ans de prison requis contre l’héritier de Samsung

    En savoir plus

  • CORÉE DU SUD

    Corée du Sud : l'ex-présidente destituée a été arrêtée

    En savoir plus

  • CORÉE DU SUD

    Corée du Sud : l'héritier de l'empire Samsung inculpé pour corruption

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)