Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

Le revirement de Donald Trump sur la question des enfants migrants séparés de leurs parents

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Taxes américaines sur l'acier : les mesures de rétorsion de l'UE entreront en vigueur le 22 juin

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ethiopie-Erythrée, une délégation érythréenne ira bientôt à Addis-Abeba

En savoir plus

FOCUS

Japon : l'immigration dans un pays "sans réfugiés"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"A genoux les gars" : une comédie crue et féministe sur le désir et l’interdit

En savoir plus

L’invité du jour

Benoit Cohen : "La double peine pour les migrants, c’est de subir le rejet avant même d’être arrivés"

En savoir plus

FACE À FACE

Conseil franco-allemand : le temps des concessions ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Stoltenberg : "Le sommet de l'Otan permettra de montrer l'unité transatlantique"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Khaled Diab : le vrai du faux de l'Islam

En savoir plus

EUROPE

Danemark : l'inventeur du sous-marin artisanal nie avoir tué la journaliste Kim Wall

© Bax Lindhardt / Scanpix Denmark / AFP | Peter Madsen, l'inventeur du sous-marin dans lequel Kim Wall est morte, le 11 août 2017 à Copenhague.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/08/2017

L'inventeur du sous-marin, dans lequel la journaliste suédoise Kim Wall serait morte, a nié l'avoir tuée, a rapporté la police danoise, vendredi. Il avait toutefois reconnu qu'elle avait été victime d'un accident mortel à bord de son sous-marin.

Peter Madsen, le Danois concepteur de sous-marins artisanaux, accusé d'avoir causé la mort de la journaliste suédoise Kim Wall, nie l'avoir tuée et mutilée, après la découverte de son tronc amputé, a rapporté la police danoise, vendredi 25 août. "Le suspect réfute l'homicide et l'atteinte à l'intégrité d'un cadavre", a-t-elle annoncé dans un communiqué.

Le parquet danois avait annoncé, le 24 août, son intention de demander la requalification en "meurtre" des poursuites engagées contre le suspect Peter Madsen, après la découverte du tronc mutilé de la journaliste Kim Wall, disparue à bord de son sous-marin.

Le sous-marin sabordé

Peter Madsen, d'abord inculpé le 12 août pour "homicide involontaire par négligence" puis écroué, a affirmé que la journaliste avait été victime d'un accident mortel à bord de son sous-marin et qu'il avait jeté son corps à la mer.

Kim Wall, journaliste indépendante suédoise de 30 ans, avait disparu le 10 août au soir dans le détroit de l'Öresund, entre Danemark et Suède, alors qu'elle effectuait un reportage sur le submersible privé UC3 Nautilus et son concepteur, Peter Madsen.

Ce dernier a été secouru le 11 août par un plaisancier avant le naufrage de son bâtiment, qu'il est soupçonné d'avoir intentionnellement sabordé. Après d'intenses recherches en mer, le tronc lesté de Kim Wall, dont les membres et la tête ont été délibérément sectionnés, a été découvert lundi en baie de Køge, non loin de la capitale danoise, par un cycliste. L'autopsie n'a pas permis d'établir les causes de la mort.

Avec AFP

Première publication : 25/08/2017

  • DANEMARK

    Disparition mystère au Danemark : le corps sans tête repêché est celui de Kim Wall

    En savoir plus

  • DANEMARK

    Mystère résolu dans l'affaire de la disparition d'une journaliste suédoise à bord d'un sous-marin

    En savoir plus

  • DANEMARK

    La mystérieuse disparition d'une journaliste suédoise dans un sous-marin danois

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)