Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

EUROPE

Barcelone dans la rue, "sans peur" contre le terrorisme

© PAU BARRENA / AFP | Le roi Felipe VI est devenu le premier souverain espagnol à participer à une manifestation depuis 1975.

Vidéo par Jean BARRÈRE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/08/2017

Fleurs en main, des milliers de Catalans et d'étrangers sont descendus dans la rue samedi à Barcelone pour une grande manifestation en réaction aux attentats terroristes meurtriers des 17 et 18 août.

"No tenim por" ("nous n'avons pas peur" en catalan). Des dizaines de milliers d'Espagnols ont défilé samedi 26 août à Barcelone pour dire leur "rejet du terrorisme" après les attentats qui ont fait 15 morts et 126 blessés en Catalogne.

Le roi Felipe VI est devenu le premier souverain espagnol à participer à une manifestation depuis le rétablissement de la monarchie en 1975. Le chef du gouvernement conservateur espagnol, Mariano Rajoy, et de très nombreuses personnalités politiques de tous les partis venues de Madrid et d'autres régions du pays étaient aussi présentes.

Le tout premier rang était réservé aux "représentants des collectifs qui, dès la première minute, se sont occupés des victimes", selon le souhait de la mairie : policiers, pompiers, chauffeurs de taxis, commerçants ou habitants des Ramblas.

"La meilleure réponse : la paix", "non à l'islamophobie", pouvait-on lire sur quelques unes des pancartes dans la foule à Barcelone.

Un millier de catalans munis de drapeaux indépendantistes avaient manifesté une heure avant à Barcelone, en reprochant à l'État espagnol de vendre des armes à des pays comme l'Arabie Saoudite, accusés de liens avec l'islam radical. "Vos politiques, nos morts", criaient-ils, en dénonçant le fait que Madrid espère vendre prochainement cinq navires de guerre à Ryad.

Avec AFP

Première publication : 26/08/2017

  • ESPAGNE

    L'auteur présumé de l'attentat de Barcelone, en cavale, abattu par la police

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Attentat de Barcelone : Trump conseille les méthodes expéditives du général Pershing

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Attentat de Barcelone : condamnations dans le monde entier et "solidaridad"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)