Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"En Espagne, l'article 155 pour sauver les Catalans"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : la "flat tax" sur les revenus du capital adoptée à l'Assemblée

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Centrales nucléaires : opérations démantèlement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : la mobilisation contre la réforme du travail s'essouffle

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : nouveaux affrontements entre opposants et policiers

En savoir plus

LE DÉBAT

Catalogne : la procédure de divorce enclenchée ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Catalogne : la procédure de divorce enclenchée ? (partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Interview d'Emmanuel Macron : les "riches" et la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

EUROPE

Barcelone dans la rue, "sans peur" contre le terrorisme

© PAU BARRENA / AFP | Le roi Felipe VI est devenu le premier souverain espagnol à participer à une manifestation depuis 1975.

Vidéo par Jean BARRÈRE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/08/2017

Fleurs en main, des milliers de Catalans et d'étrangers sont descendus dans la rue samedi à Barcelone pour une grande manifestation en réaction aux attentats terroristes meurtriers des 17 et 18 août.

"No tenim por" ("nous n'avons pas peur" en catalan). Des dizaines de milliers d'Espagnols ont défilé samedi 26 août à Barcelone pour dire leur "rejet du terrorisme" après les attentats qui ont fait 15 morts et 126 blessés en Catalogne.

Le roi Felipe VI est devenu le premier souverain espagnol à participer à une manifestation depuis le rétablissement de la monarchie en 1975. Le chef du gouvernement conservateur espagnol, Mariano Rajoy, et de très nombreuses personnalités politiques de tous les partis venues de Madrid et d'autres régions du pays étaient aussi présentes.

Le tout premier rang était réservé aux "représentants des collectifs qui, dès la première minute, se sont occupés des victimes", selon le souhait de la mairie : policiers, pompiers, chauffeurs de taxis, commerçants ou habitants des Ramblas.

"La meilleure réponse : la paix", "non à l'islamophobie", pouvait-on lire sur quelques unes des pancartes dans la foule à Barcelone.

Un millier de catalans munis de drapeaux indépendantistes avaient manifesté une heure avant à Barcelone, en reprochant à l'État espagnol de vendre des armes à des pays comme l'Arabie Saoudite, accusés de liens avec l'islam radical. "Vos politiques, nos morts", criaient-ils, en dénonçant le fait que Madrid espère vendre prochainement cinq navires de guerre à Ryad.

Avec AFP

Première publication : 26/08/2017

  • ESPAGNE

    L'auteur présumé de l'attentat de Barcelone, en cavale, abattu par la police

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Attentat de Barcelone : Trump conseille les méthodes expéditives du général Pershing

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Attentat de Barcelone : condamnations dans le monde entier et "solidaridad"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)