Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le football américain défie Donald Trump genou à terre

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tchadiens bientôt privés de sol américain

En savoir plus

LE DÉBAT

Kurdistan irakien : les Kurdes en position de force ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Kurdistan irakien : les Kurdes en position de force ?

En savoir plus

FOCUS

Pologne : le gouvernement défie l'UE avec ses réformes de la justice

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le "Grand méchant zouk" rend hommage à Patrick Saint-Éloi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Les marchés prudents après la victoire d'Angela Merkel

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le crépuscule d'Angela Merkel"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Sénat résiste à la vague Macron"

En savoir plus

FRANCE

Du sex-symbol ciné à la documentariste télé : la carrière de Mireille Darc en 5 vidéos

© Thomas Samson /AFP | Mireille Darc, le 10 décembre 2012, sur le plateau du "Grand Journal" de Canal +.

Vidéo par FRANCE 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/08/2017

Icône glamour des années 1960 et 1970, Mireille Darc a marqué le cinéma avant de se tourner vers la télévision. L’actrice et réalisatrice est décédée lundi à l’âge de 79 ans. Retour en cinq vidéos sur sa carrière.

Des films populaires des années 1960 et 1970 aux reportages pour la télévision en passant par le théâtre… La carrière de Mireille Darc, décédée lundi 28 août à l’âge de 79 ans, allait au-delà de l’image de sex-symbol que lui colla à la peau après sa fameuse apparition en robe "dos nu plongeant" dans la comédie "Le grand blond avec une chaussure noire".

Au cinéma, certes, la comédienne a longtemps incarné un certain glamour. Sa silhouette élancée et son carré blond platine en avait fait une icône du charme à la française, au même titre que Brigitte Bardot à qui elle fut un temps comparée. Mais "la grande sauterelle", comme on la surnommait, avait su rebondir. Retour en cinq vidéos sur une riche carrière.

 

• Premiers pas au cinéma avec Louis de Funès

Née le 15 mai 1938, Mireille Aigroz - qui choisit son pseudonyme en référence à Jeanne d'Arc - quitte Toulon pour Paris. Âgée de 21 ans, elle a pour seul bagage un diplôme d'art dramatique du Conservatoire. Entre baby-sitting et mannequinat, la jeune provinciale - "maigre, brune et plate", selon ses propres mots - accepte toutes les propositions, au théâtre comme à la télévision. Mais c’est grâce au cinéma que la jeune première conquiert rapidement le grand public. Quatre ans seulement après son arrivée dans la capitale française, elle décroche un premier grand rôle aux côtés de Louis de Funès et de Jacqueline Maillant. Ce sera la comédie "Pouic-Pouic" de Jean Girault.

 

• Les années Lautner-Audiard

En 1963, elle a déjà une dizaine de films à son actif quand elle tourne pour la première fois avec Georges Lautner, figure de proue du cinéma populaire d’après-guerre. Le réalisateur et son dialoguiste de prédilection Michel Audiard consolident alors son statut de vedette en lui offrant d’importants rôles dans "Des pissenlits par la racine", "Les Barbouzes" ou encore "Ne nous fâchons pas". Mireille Darc collaborera à 13 reprises avec Lautner.

 

• Le grand blond et la robe noire

En 1972, la comédie "Le grand blond avec une chaussure noire", d'Yves Robert avec Pierre Richard, la montre dans une robe noire signée Guy Laroche, dénudant largement son dos. Soucieuse de rompre avec les rôles de femmes gentiment fatales que lui réservaient les comédies populaires, l’actrice opère un virage en jouant dans des films policiers, tels "Les Seins de glace" de Georges Lautner en 1974, ou "L'homme pressé" d'Édouard Molinaro en 1977.

 

• Delon l’amant, Delon l’ami

En 1968, Mireille Darc rencontre Alain Delon sur le tournage de "Jeff" de Jean Herman. Débute alors une idylle entre la comédienne et l’acteur, alors au faîte de sa gloire. Le couple jouera dans dans plusieurs films dont "L'homme pressé", "Mort d'un pourri" ou encore "Borsalino". Au début des années 1980, le couple se sépare. Mireille Darc connaît une traversée du désert professionnelle et de gros ennuis de santé. Mais les anciens amants nourrissent une réelle complicité. Au fil des années, l’acteur est resté son plus fidèle ami. "Elle a été très entourée jusqu'au bout par ses proches dont son époux et aussi Alain Delon, présent jusqu'à la fin", a ainsi indiqué, lundi, son agent à l'AFP.

 

• Derrière la caméra

Atteinte depuis l'enfance d'un souffle cardiaque, elle subit en 1980 une opération à cœur ouvert, avec implantation d'une valve, et sera de nouveau opérée en 2013. Fin 2016, elle restera hospitalisée trois mois, pour deux hémorragies cérébrales consécutives.

Délaissée par le cinéma, Mireille Darc était revenue sur le devant de la scène dans les années 1990 par la télévision, renouant avec la popularité dans des rôles de femme décidée et indépendante dans plusieurs séries comme "Les cœurs brûlés" ou "Les yeux d'Hélène". À la même époque, elle se lance dans la réalisation de documentaires sur des sujets de société : les greffes d'organes, le cancer, la prostitution ou, plus récemment, en 2015, les femmes SDF. Le dernier portait sur l'excision. Il doit être prochainement diffusé sur France 2.

Avec AFP

 

Première publication : 28/08/2017

  • CINÉMA

    L'actrice Jeanne Moreau, icône du cinéma français, est morte à l'âge de 89 ans

    En savoir plus

  • CINÉMA

    Décès de la comédienne Michèle Morgan, les "plus beaux yeux" du cinéma français

    En savoir plus

  • CINÉMA

    Cinéma : décès de Wes Craven, maître de l'épouvante

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)