Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bioéthique : coup d'envoi de 6 mois de débats

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Sénégal-Casamance, toutes les autorisations de coupe de bois suspendues

En savoir plus

POLITIQUE

Notre-Dame-des-Landes : une décision moins risquée pour l’exécutif ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cinéma : sur le tapis rouge du dernier film de Spielberg, "Pentagon Papers"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Péninsule coréenne : la diplomatie des Jeux olympiques fait "fondre la glace"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Aux États-Unis, l'ardoise fiscale s’alourdit pour Apple

En savoir plus

FOCUS

Moyen-Orient : enquête sur le phénomène galopant des tempêtes de sable

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Sommet franco-britannique : la "diplomatie du tapis"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Notre-Dame-des-Landes : le gouvernement abandonne

En savoir plus

Amériques

Le groupe Trump négociait un projet immobilier à Moscou durant la campagne

© Spencer Platt, Getty Images North America/AFP | La Trump Tower à New York, le 16 août 2017. Le groupe Trump voulait construire une autre tour à Moscou, selon des médias américains.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/08/2017

Des médias rapportent lundi que le groupe Trump a mené des négociations pendant la campagne présidentielle américaine afin de construire une tour à Moscou. Donald Trump a pourtant toujours nié avoir le moindre intérêt économique en Russie.

Voilà une nouvelle qui ne va pas arranger les affaires de Donald Trump, en pleine gestion de l’ouragan Harvey. Plusieurs médias américains rapportent, lundi 28 août, que le groupe Trump a conduit des négociations pendant la campagne présidentielle américaine au sujet d'un projet de construction d'une tour à Moscou.

Le Washington Post a rapporté l'existence du projet de Trump Tower et de discussions par le biais d'un intermédiaire du nom de Felix Sater à partir de septembre 2015, soit trois mois après la déclaration de candidature de Donald Trump.

Le milliardaire a nié à plusieurs reprises avoir eu le moindre intérêt économique ou financier en Russie, alors qu'une enquête tente de déterminer s'il y a eu collusion entre des membres de son équipe de campagne et Moscou pour gagner l'élection.

>> À lire aussi : Trump Jr. et la Russie, la réunion à huit qui fait scandale

L'avocat personnel du milliardaire, Michael Cohen, a confirmé ces négociations et ajouté, dans une déclaration au New York Times et à la chaîne ABC, que Donald Trump avait lui-même signé une lettre d'intention en 2015. L’avocat aurait parlé trois fois du projet avec celui qui n'était alors que candidat aux primaires républicaines.

"Notre homme peut devenir président des États-Unis"

Il a confirmé également avoir contacté mi-janvier 2016 le porte-parole du président russe Vladimir Poutine, Dmitri Peskov. "M. Sater a suggéré que j'écrive un message à Dmitri Peskov, le porte-parole du président russe, puisque la proposition aurait nécessité des autorisations du gouvernement russe et qui n'avaient pas été données", a déclaré Michael Cohen, qui poursuit en expliquant que les autorisations n'ont jamais été données et que le projet a été abandonné moins de deux semaines plus tard, sans qu'il ne se souvienne avoir reçu de réponse à son message.

Des messages, rapportés par le New York Times, montrent que Felix Sater vantait ses relations supposées avec Vladimir Poutine et prédisait que le projet de Trump Tower Moscow serait politiquement gagnant. "Notre homme peut devenir président des États-Unis et nous pouvons tout orchestrer", a écrit Felix Sater. "Je vais obtenir le feu vert de toute l'équipe Poutine, je gèrerai le processus."

Avec AFP

Première publication : 29/08/2017

  • ÉTATS-UNIS

    Donald Trump va signer le texte renforçant les sanctions contre la Russie

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Jared Kushner a rencontré des Russes à quatre reprises mais dément toute collusion

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Ingérence russe : nouveaux soupçons sur le ministre de la Justice américain

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)