Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Réduire un homme à un porc est aussi vain que considérer une femme comme un objet"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au moins 300 morts en Somalie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sur internet, #balancetonporc et #metoo racontent les agressions de femmes au travail

En savoir plus

LE DÉBAT

Harcèlement sexuel : libération de la parole ou dénonciations généralisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mademoiselle K sort un album incandescent

En savoir plus

FOCUS

Turquie : face à la désillusion, la fuite des cerveaux

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Nucléaire iranien : l’accord historique en péril ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"10 millions de dollars pour destituer Donald Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Baisse des APL, hausse de la CSG, suppression de l’ISF : Macron persiste et signe

En savoir plus

EUROPE

Allemagne : un publicitaire pro-Trump donne des leçons de populisme à l’AfD

© Ina Fassbender, AFP | Le parti populiste allemand Alternative für Deutschland multiplie les sorties xénophobes à moins d'un mois des élections

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 01/09/2017

Le parti anti-immigrés allemand Alternative für Deutschland s’est lancé dans une surenchère xénophobe à moins d’un mois des élections législatives. Une droitisation due en partie à un publicitaire américain pro-Trump.

Des traces de pneus mêlées de sang dans la neige et un slogan choquant : “Les traces laissées par la chancelière cosmopolite à travers l’Europe”. Cette image de propagande électorale postée par le parti populiste allemand Alternative für Deutschland (AfD) sur Facebook le 22 août suscite un vif émoi en Allemagne. Le mouvement anti-immigré y accuse ouvertement Angela Merkel d’être responsable des attaques terroristes à la voiture bélier de ces derniers mois à Berlin, Barcelone et à Levallois-Perret, en région parisienne.

À la traîne dans les sondages à moins d’un mois des élections générales du 24 septembre, l’AfD a décidé de durcir le ton dans ses attaques contre la politique migratoire du gouvernement. L’image sur Facebook fait suite à plusieurs pancartes électorales qui avaient déjà donné un ton très agressif et provocateur à la campagne du parti populiste.

Burqas, bikinis et enfants allemands

L’AfD a ainsi osé utiliser la photo de deux femmes en maillot de bain de dos, accompagnée du slogan “Burqas ? Nous préférons les bikinis !“. Sur une autre affiche, une jeune femme enceinte permet au mouvement d’illustrer un autre slogan : “Des nouveaux Allemands ? Nous allons les faire nous-mêmes.”

Trois exemples d'affiches controversées (de g. à dte) : "Nouveaux Allemands ? On les fait nous mêmes", "Burka? Je préfère le Bourgogne", "L'Islam ? Ca ne va pas avec notre cuisine".

Des images aux très forts relents xénophobes qui avaient choqué l’opinion allemande sans pour autant permettre à l’AfD de remonter dans les sondages. Pour se hisser au-delà de la barre des 10 % des intentions de vote et s’assurer la très convoitée troisième place aux législatives, derrière la CDU d’Angela Merkel et le SPD de Martin Schultz, le parti a décidé d’aller chercher des conseils outre-Atlantique.

Il y a trouvé Vincent Harris, un sulfureux publicitaire américain spécialiste des provocations politiques, qui a concocté pour l’AfD la violente attaque contre Angela Merkel sur Facebook, a découvert l’hebdomadaire Der Spiegel. Le mouvement avait été impressionné par le CV de ce Texan à la tête de la société Harris Media qui a, notamment, aidé Donald Trump durant la campagne présidentielle de 2016 aux États-Unis. Cette agence de pub avait auparavant travaillé pour Ukip, le parti ultra-nationaliste britannique, et le Likoud du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou.

Fête de bière sans alcool

Vincent Harris s’est fait une spécialité des campagnes Internet chocs qui repoussent les limites du politiquement incorrect pour des personnalités très à droite sur l’échiquier politique. En novembre 2016, Harris Media avait ainsi réalisé pour le camp Trump une vidéo qui dénonçait une islamisation de l’Allemagne. La cathédrale de Cologne y devenait une mosquée et la fête de la bière ne servait plus d’alcool et de viande de porc. À la même époque, les équipes de Vincent Harris avait aussi tourné une vidéo de présentation de la “République islamique de France” où la tombe du soldat inconnu sous l’arc de Triomphe était remplacée par celle d’un jihadiste et où il faisait bon d'apprendre la loi coranique à l’école…

L’AfD s’est donc offert les conseils une agence qui ne fait pas dans la dentelle. Trois conseillers d’Harris Media se sont installés à demeure au QG du parti pour muscler le message des populistes allemands. Des publicitaires qui, à l’occasion, vont trop loin, même aux yeux de l’AfD, raconte Der Spiegel. Peu après être arrivés, ils ont demandé pourquoi le parti n’utilisait pas tout simplement le slogan “L’Allemagne aux Allemands”... Les responsables ont dû leur expliquer qu’il y avait des limites à ne pas dépasser dans un pays encore marqué par son passé nazi.

Première publication : 01/09/2017

  • ALLEMAGNE

    Libérale et anti-migrants : le paradoxe d’Alice Weidel, la nouvelle star du parti populiste allemand AfD

    En savoir plus

  • ALLEMAGNE

    Angela Merkel candidate à un quatrième mandat de chancelière en Allemagne

    En savoir plus

  • ALLEMAGNE

    Allemagne : Comment Frauke Petry a transformé l'AfD en machine de guerre populiste

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)