Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

Florian Philippot quitte le Front National: Marine Le pen fragilisée ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Malala : "J’ai demandé à Macron d’investir 300 millions $ dans l’éducation des filles"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Maria Callas par Maria Callas

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : la haine des extrémistes bouddhistes envers les Rohingyas

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Vertige catalan"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Malgré les protestations, le Ceta entre en vigueur

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Emmanuel Macron face à la rue, acte 2"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Mexique : la capitale frappée par un séisme meurtrier

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Nous voulons organiser le référendum au Kurdistan irakien de manière pacifique"

En savoir plus

Afrique

Kenya : la nouvelle élection présidentielle fixée au 17 octobre

© Tony Karumba, AFP | Les partisans de Raila Odinga ont célébré dans les rues de Nairobi l'invalidation de la précédente élection présidentielle.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/09/2017

Le Kenya organisera une nouvelle élection présidentielle le 17 octobre, qui opposera le président sortant Kenyatta à l'opposant Odinga, a annoncé, lundi, la commission électorale. Le précédent scrutin a été invalidé en raison d'irrégularités.

Les électeurs kenyans voteront de nouveau le 17 octobre. Après l'invalidation par la Cour suprême de l'élection qui s'est tenue début août, la commission électorale du Kenya (IEBC) a fixé, lundi 4 septembre, la date du nouveau scrutin présidentiel. Le président sortant et vainqueur du précédent scrutin Uhuru Kenyatta affrontera donc une seconde fois le leader de l'opposition Raila Odinga.

"Une nouvelle élection présidentielle aura lieu le 17 octobre. Ceci pour se conformer à la décision de la Cour suprême annulant l'élection présidentielle qui s'est tenue le 8 août", a indiqué l'IEBC dans un communiqué.

Des "irrégularités" et des "illégalités" dans le scrutin

Saisie par Raila Odinga, la Cour suprême avait invalidé l'élection du 8 août, qui avait donné vainqueur Uhuru Kenyatta, en estimant qu'elle n'avait "pas été conduite en accord avec la Constitution", et que des "illégalités et irrégularités (avaient) affecté l'intégrité" du scrutin.

L'IEBC a précisé que seuls Uhuru Kenyatta, qui avait été proclamé vainqueur le 11 août avec 54,27 % des voix, et son principal opposant Raila Odinga (44,74 %) figureraient sur les bulletins de vote. Les six autres candidats, qui avaient réuni moins de 1 % des voix lors de la première élection, ne pourront se représenter.

© France 24

Avec AFP

Première publication : 04/09/2017

  • KENYA

    Présidentielle invalidée au Kenya : l'opposition attaque la Commission électorale

    En savoir plus

  • KENYA

    Présentielle invalidée au Kenya : la faillite des observateurs internationaux

    En savoir plus

  • KENYA

    Kenya : la Cour suprême invalide l'élection présidentielle et exige un nouveau scrutin

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)