Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Allemagne : le crépuscule d'Angela Merkel ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : Robert Mugabe lâché par son parti

En savoir plus

LE DÉBAT

Allemagne : Est-ce la fin du règne de l'indéboulonnable Merkel ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Allemagne : Est-ce la fin du règne de l'indéboulonnable Merkel ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Mauritanie : le typha, catastrophe écologique, se transforme en petit miracle

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Valérie Ekoumé, la nouvelle pop africaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mugabe veut mourir sur scène"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agences européennes cherchent adresse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Angela Merkel, le camouflet"

En savoir plus

Moyen-Orient

Syrie : l'armée annonce avoir brisé le siège imposé par l'EI à Deir Ezzor

© George Ourfalian, AFP | Les jihadistes assiégeaient une partie de la ville de Deir Ezzor depuis 2014.

Vidéo par Mélanie HOUÉ

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/09/2017

Après avoir reconquis Mossoul, les forces irakiennes ont chassé jeudi le groupe État islamique de Tal Afar. Une victoire clé contre l'EI qui ne tient désormais plus qu'une ville au nord de Bagdad et trois localités du désert frontalier de la Syrie.

L'armée syrienne annonce avoir brisé, mardi 5 septembre, le siège imposé depuis plus de deux ans par le groupe État islamique (EI) à Deir Ezzor, dans l'est du pays. Selon les médias officiels, les unités de l'armée syrienne ont fait la jonction avec les soldats assiégés dans la base de la brigade 137, à l'ouest de la ville, tandis que des éléments de l'armée, venant de l'ouest, ont fait la jonction avec des membres de la brigade 137.

Ce sont les forces du général Souheil Hassan, venues de la province de Raqqa, à l'ouest, qui ont été les premières à faire cette jonction, selon une source militaire.

>> À lire : Le chef du groupe État islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, est "probablement" toujours en vie

Mardi matin, dans les quartiers gouvernementaux assiégés par l'EI, les bruits des combats et de fortes explosions pouvaient être entendus, avait constaté un journaliste local collaborant avec l'AFP. Dans ce secteur, où le siège a provoqué des pénuries d'aliments et de médicaments, les drapeaux du régime étaient visibles partout en prévision de l'accueil de l'armée, a-t-il ajouté.

Le président syrien Bachar al-Assad a félicité mardi au téléphone les soldats de la Brigade 137 pour avoir brisé le siège.

Victoire clé

La perte de Deir Ezzor et de sa province riche en pétrole - la dernière de Syrie encore aux mains des jihadistes - devrait sonner le glas de la présence de l'EI en Syrie, trois ans après sa fulgurante montée en puissance.

Les jihadistes avaient assiégé en 2015 deux enclaves gouvernementales dans la ville de Deir Ezzor. La seconde enclave gouvernementale, à la périphérie sud, regroupant un aéroport militaire et trois quartiers, est également assiégée par l’EI et les forces du régime n'y sont pas encore arrivées.

En Irak, l'EI essuie également des revers. Après avoir reconquis Mossoul, les forces irakiennes ont chassé jeudi le groupe islamiste de Tal Afar. Une victoire clé contre l'EI qui ne tient désormais plus qu'une ville au nord de Bagdad et trois localités du désert frontalier de la Syrie.

Avec AFP

Première publication : 05/09/2017

  • TERRORISME

    Le chef du groupe État islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, est "probablement" toujours en vie

    En savoir plus

  • IRAK

    L'armée irakienne annonce la reprise du centre de Tal Afar en Irak

    En savoir plus

  • Irak

    Les forces irakiennes entrent dans Tal Afar

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)