Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le football américain défie Donald Trump genou à terre

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tchadiens bientôt privés de sol américain

En savoir plus

LE DÉBAT

Kurdistan irakien : les Kurdes en position de force ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Kurdistan irakien : les Kurdes en position de force ?

En savoir plus

FOCUS

Pologne : le gouvernement défie l'UE avec ses réformes de la justice

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le "Grand méchant zouk" rend hommage à Patrick Saint-Éloi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Les marchés prudents après la victoire d'Angela Merkel

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le crépuscule d'Angela Merkel"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Sénat résiste à la vague Macron"

En savoir plus

SPORT

Une enquête ouverte au Brésil pour corruption sur l'attribution des JO-2016

© Fabrice Coffrini, AFP | Carlos Nuzman, président du Comité national olympique brésilien, et Thomas Bach, le président du CIO, le 5 août 2016 lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux de Rio.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/09/2017

La police brésilienne a ouvert une enquête pour corruption dans le cadre de l'attribution des jeux Olympiques 2016 à la ville de Rio, avec de possibles achats de voix au sein du Comité international olympique (CIO).

Le Comité international olympique (CIO) est de nouveau dans la tourmente. Un an après les Jeux olympiques de Rio, la police brésilienne a annoncé mardi 5 septembre l'ouverture d'une enquête pour corruption dans le cadre de l'attribution de la plus grande compétition sportive au monde, avec de possibles achats de voix au sein du CIO.

Des perquisitions ont été menées tôt mardi 5 septembre à Rio, dans le très chic quartier de Leblon au domicile de Carlos Nuzman, président du Comité national olympique brésilien, et qui était à la tête de la candidature de la cité brésilienne. Des officiers de la police judiciaire brésilienne, accompagnés de leurs homologues français et américains, ont mené cette opération à la recherche de preuves sur "l'achat de voix dans le cadre de l'élection par le Comité international olympique de la ville-hôte des jeux Olympiques 2016", précise la police dans un communiqué.

Une enquête ouverte en France

En France, une enquête similaire a déjà été ouverte par le parquet national financier (PNF), qui travaille sur des soupçons de corruption autour de l'attribution des JO d'été à Rio pour 2016, décidée par un vote des membres du CIO, le 2 octobre 2009 à Copenhague, au détriment de Chicago, Madrid et Tokyo.

D'après des documents transmis par le fisc américain à la justice française, révélés par Le Monde en mars 2017, une société (Matlock Capital Group) gérant les intérêts d'un homme d'affaires brésilien, Arthur Cesar de Menezes Soares Filho, avait versé trois jours avant le vote la somme de 1,5 million de dollars à une société appartenant à Papa Massata Diack, fils de Lamine Diack , patron à l'époque de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) et membre du CIO.

L'homme d'affaires brésilien est un proche de Sergio Cabral, l'ancien gouverneur de l'État de Rio entre 2007 et 2014, condamné à 14 ans de prison dans un méga scandale de corruption du Brésil.

Le 2 octobre 2009, Papa Massata Diack, consultant marketing pour l'IAAF, avait viré 299 300 dollars de sa société vers une structure (Yemi Limited), que Le Monde a pu relier, grâce aux données des Panama Papers, à l'ancien champion d'athlétisme namibien Frankie Fredericks. Ce dernier était alors scrutateur du vote pour le CIO, dont il est devenu membre en 2012. Frankie Fredericks, qui a justifié ce virement par des activités de promotion pour l'athlétisme, a néanmoins été contraint de démissionner de son poste de président de la commission d'évaluation des JO de 2024, avant d'être exclu de l'IAAF.

Avec AFP

Première publication : 05/09/2017

  • JEUX OLYMPIQUES

    Sans réforme de fond, le modèle des Jeux olympiques est voué à l’échec

    En savoir plus

  • JEUX OLYMPIQUES

    JO-2024 : Los Angeles laisse le champ libre à Paris

    En savoir plus

  • JEUX OLYMPIQUES

    Paris et Los Angeles assurées d’organiser les Jeux olympiques en 2024 ou 2028

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)