Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le football américain défie Donald Trump genou à terre

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tchadiens bientôt privés de sol américain

En savoir plus

LE DÉBAT

Kurdistan irakien : les Kurdes en position de force ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Kurdistan irakien : les Kurdes en position de force ?

En savoir plus

FOCUS

Pologne : le gouvernement défie l'UE avec ses réformes de la justice

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le "Grand méchant zouk" rend hommage à Patrick Saint-Éloi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Les marchés prudents après la victoire d'Angela Merkel

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le crépuscule d'Angela Merkel"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Sénat résiste à la vague Macron"

En savoir plus

Moyen-Orient

Selon l'ONU, le régime syrien est responsable de l'attaque chimique à Khan Cheikhoun

© Omar Haj Kadour, AFP | Un panneau à l'entrée de la localité de Khan Cheikhoun, en Syrie, le 12 juillet 2017.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/09/2017

Un rapport de la Commission d'enquête de l'ONU, publié mercredi, accuse pour la première fois le régime syrien d'être responsable de l'attaque au gaz sarin sur la localité de Khan Cheikhoun, le 4 avril en Syrie.

Des enquêteurs de l'ONU ont indiqué, mercredi 6 septembre, que le régime syrien du président Bachar al-Assad était responsable de l'attaque au gaz sarin qui a visé le 4 avril la localité de Khan Cheikhoun, dans le nord-ouest de la Syrie. Le bilan s’était élevé à 87 morts, dont 31 enfants, et à plus de 500 blessés.

Selon le 14e rapport de la commission d'enquête de l'ONU sur la situation des droits de l'Homme en Syrie, publié mercredi, "le 4 avril, dans le cadre d'une campagne aérienne (...) les forces aériennes syriennes ont utilisé du gaz sarin, tuant plus de 80 personnes, la plupart étant des femmes et des enfants".

Cette attaque, en zone rebelle, avait entraîné des frappes de représailles de l'armée américaine, le 7 avril, sur une base aérienne du régime syrien. Ce dernier avait rejeté la responsabilité du bombardement en arguant qu’il avait été monté de toutes pièces pour servir de prétexte à des frappes américaines.

Avec AFP

Première publication : 06/09/2017

  • SYRIE

    Russes et Américains se disent prêts au dialogue malgré leurs divergences sur la Syrie

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Hitler, Assad et les armes chimiques : la bourde du porte-parole de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • SYRIE

    Des "provocations" à l'arme chimique seraient en préparation en Syrie, selon Poutine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)