Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bioéthique : coup d'envoi de 6 mois de débats

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Sénégal-Casamance, toutes les autorisations de coupe de bois suspendues

En savoir plus

POLITIQUE

Notre-Dame-des-Landes : une décision moins risquée pour l’exécutif ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cinéma : sur le tapis rouge du dernier film de Spielberg, "Pentagon Papers"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Péninsule coréenne : la diplomatie des Jeux olympiques fait "fondre la glace"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Aux États-Unis, l'ardoise fiscale s’alourdit pour Apple

En savoir plus

FOCUS

Moyen-Orient : enquête sur le phénomène galopant des tempêtes de sable

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Sommet franco-britannique : la "diplomatie du tapis"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Notre-Dame-des-Landes : le gouvernement abandonne

En savoir plus

EUROPE

Paris propose à Bruxelles d'acquérir des Rafale pour remplacer ses F-16

© Loïc Venance, AFP | Un avion Rafale français présenté au FIA World Rallycross Championship, le 1er septembre 2017, à Lohéac, en Bretagne.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/09/2017

Paris a proposé à la Belgique d'acquérir des chasseurs français Rafale, espérant ainsi convaincre certains pays européens de ne plus acheter des appareils américains. Bruxelles recherche 34 avions de combat pour remplacer ses F-16 de Lockheed Martin.

La Belgique va-t-elle se laisser tenter par la proposition de Paris et acheter des avions de combats français ? La France a proposé à Bruxelles d'acquérir des chasseurs français Rafale dans le cadre d'un partenariat entre les deux pays, a annoncé jeudi 7 septembre la ministre française des Armées, Florence Parly.

"Ce partenariat structurant, qui pourrait prendre la forme d'un accord intergouvernemental, comprendrait la fourniture de l'avion de combat Rafale, mais aussi une coopération approfondie entre nos deux armées de l'air dans les domaines opérationnels, de formation et de soutien, ainsi qu'une coopération industrielle et technique impliquant des entreprises des deux pays", a-t-elle détaillé dans un communiqué.

La Belgique devra à l’horizon 2023-2028 remplacer ses avions F-16 américains. Le délai pour le dépôt des offres s'achève jeudi à minuit. Trois candidats étaient encore en lice, l'américain Lockheed Martin avec le F-35, le consortium européen Eurofighter avec le Typhoon et le français Dassault avec le Rafale.

"Renforcer l'Europe de la défense et de son autonomie stratégique"

Mais la France, qui souhaite convaincre certains pays européens de ne plus acheter d’avions américains, a finalement opté pour une autre stratégie et décidé de proposer un accord d'État à État allant "bien au-delà des seuls équipements militaires", selon le communiqué.

Ce partenariat pourrait porter sur la formation et l'entraînement des pilotes, le partage d'infrastructures de type bases aériennes et l'utilisation de l'espace aérien, précise-t-on au ministère des Armées. Les Belges pourraient ainsi s'entraîner dans l'espace aérien français.

Selon Florence Parly, un partenariat franco-belge contribuerait aussi au "renforcement de l'Europe de la défense et de son autonomie stratégique, à une période où celle-ci est plus que jamais nécessaire".

Bruxelles s'est refusé dans un premier temps à tout commentaire. "Je suis dans une procédure dont la première phase se termine ce soir, je ne vais rien dire avant que la première phase soit finie", a déclaré le ministre belge de la Défense, Steven Vandeput, qui a seulement confirmé avoir rencontré son homologue française dans le cadre d'une réunion de l'UE à Tallinn.

Avec AFP

Première publication : 07/09/2017

  • FRANCE

    Budget de la Défense : la ministre des Armées débloque 1,2 milliard de crédits pour 2017

    En savoir plus

  • FRANCE - ALLEMAGNE

    Merkel et Macron défendent l'idée d'un avion de combat franco-allemand

    En savoir plus

  • FRANCE

    Defnet : quand l’armée française muscle sa cyberdéfense

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)