Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

Florian Philippot quitte le Front National: Marine Le pen fragilisée ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Malala : "J’ai demandé à Macron d’investir 300 millions $ dans l’éducation des filles"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Maria Callas par Maria Callas

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : la haine des extrémistes bouddhistes envers les Rohingyas

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Vertige catalan"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Malgré les protestations, le Ceta entre en vigueur

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Emmanuel Macron face à la rue, acte 2"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Mexique : la capitale frappée par un séisme meurtrier

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Nous voulons organiser le référendum au Kurdistan irakien de manière pacifique"

En savoir plus

FRANCE

La justice autorise la reprise de GM&S Industry par l'équipementier GMD

© Guillaume Souvant, AFP | Jean-Louis Borie, avocat des salariés des GM&S, avec Vincent Labrousse, délégué CGT, le 4 septembre 2017.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/09/2017

Le tribunal de commerce de Poitiers a autorisé jeudi la reprise de l'équipementier automobile GM&S Industry par l'emboutisseur GMD, a annoncé l'avocat des salariés.

C’est le dernier épisode du feuilleton industriel de l’été. Le tribunal de commerce de Poitiers a entériné, jeudi 7 septembre, l'unique offre de reprise de l'équipementier automobile GM&S Industry.

L’avocat des salariés, Jean-Louis Borie, a indiqué que le jugement autorisait le licenciement de 156 salariés, sur les 277 que compte le site de La Souterraine, dans la Creuse. L’équipementier GMD ne propose que d’en garder 120. L'offre peut toutefois encore être améliorée, a ajouté Jean-Louis Borie.

C'est bien ce qu'espèrent les salariés, qui multiplient les actions depuis le début de la semaine pour se faire entendre. Ils ont manifesté mardi devant le site PSA de Poissy, dans les Yvelines, puis celui de Renault à Flins-sur-Seine, dans le même département, où ils ont passé la nuit de mardi à mercredi. Ils sont ensuite allés devant le site PSA de Sept-Fons (Allier), où ils ont passé la nuit de mercredi à jeudi.

Les deux constructeurs automobiles sont les principaux donneurs d'ordres de l'usine.

Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a demandé à PSA et Renault de garantir davantage de commandes dans les années à venir. Il a aussi accepté d'investir 5 millions d'euros pour la modernisation du site.

Avec Reuters

Première publication : 07/09/2017

  • FRANCE

    STX : pourquoi Paris insiste pour 50 % des chantiers navals de Saint-Nazaire 

    En savoir plus

  • FRANCE

    Des salariés de GM&S Industry, menacés de liquidation, affirment avoir piégé leur usine

    En savoir plus

  • UNION EUROPÉENNE

    Perturbateurs endocriniens : la Commission européenne est influencée par les lobbies allemands

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)