Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Allemagne : le crépuscule d'Angela Merkel ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : Robert Mugabe lâché par son parti

En savoir plus

LE DÉBAT

Allemagne : Est-ce la fin du règne de l'indéboulonnable Merkel ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Allemagne : Est-ce la fin du règne de l'indéboulonnable Merkel ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Mauritanie : le typha, catastrophe écologique, se transforme en petit miracle

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Valérie Ekoumé, la nouvelle pop africaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mugabe veut mourir sur scène"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agences européennes cherchent adresse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Angela Merkel, le camouflet"

En savoir plus

Moyen-Orient

Raids israéliens sur une infrastructure militaire syrienne

© Jack Guez, AFP | Un avion F-16 israélien, le 29 juin 2017, lors d'une démonstration près de Beer Sheva en Israël.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/09/2017

L'aviation israélienne a bombardé jeudi matin une position de l'armée syrienne près de Mesyaf, dans la province d'Hama, annonce l'état-major syrien dans un communiqué qui fait état de deux morts et de dégâts matériels.

Des raids aériens israéliens menés avant l'aube contre une infrastructure militaire ont fait deux morts, jeudi 7 septembre, dans l'ouest de la Syrie, région où le régime est accusé de développer des armes chimiques, a rapporté l'armée syrienne.

"Des avions de guerre israéliens ont tiré à 2h42 (23h42 GMT) des missiles depuis l'espace aérien libanais, ciblant une de nos positions militaires à proximité de Mesyaf, et ont provoqué des dégâts matériels et la mort de deux membres du site", a affirmé l'armée dans un communiqué.

Mesyaf est une localité située à environ 60 km à l'est de la ville côtière de Tartous, où l'allié russe du régime de Bachar al-Assad compte une base navale. L'armée syrienne dispose pour sa part d'un site militaire au nord de Mesyaf qui comprend un camp d'entraînement et une branche du Centre de recherches et d'études scientifiques de Syrie (SSRC).

La Syrie accusée d'avoir menée une attaque chimique à Khan Cheikhoun

Les États-Unis ont accusé le SSRC de développer du gaz sarin, une arme qui selon l'ONU a été utilisée pour une attaque chimique meurtrière sur la localité syrienne de Khan Cheikhoun le 4 avril.

Le gouvernement syrien a, de son côté, dénoncé les accusations de recours à l'arme chimique à Khan Cheikhoun comme "des fabrications" et l'armée syrienne ne fait pas mention du SSRC dans son communiqué publié jeudi matin.

Depuis le début du conflit en Syrie, Israël a mené plusieurs raids aériens sur ce pays dévasté par la guerre depuis 2011.

Avec AFP

Première publication : 07/09/2017

  • SYRIE

    Selon l'ONU, le régime syrien est responsable de l'attaque chimique à Khan Cheikhoun

    En savoir plus

  • SYRIE

    Syrie : l'armée annonce avoir brisé le siège imposé par l'EI à Deir Ezzor

    En savoir plus

  • SYRIE

    Bloqué en Syrie, l'encombrant convoi de combattants de l'EI

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)