Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ghouta orientale : un adolescent filme le calvaire de l'intérieur

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : le malaise des producteurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : un modèle en crise

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marseille, éternelle capitale de la culture ?

En savoir plus

FOCUS

Criminalité : le "dark Web", le côté obscur d'Internet

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le visage des sans-abri

En savoir plus

REPORTERS

"Never again" : le mouvement contre les armes qui bouscule l'Amérique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agriculture : Emmanuel Macron veut rassurer les jeunes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fusillade aux États-Unis : la NRA veut "plus d'armes dans les écoles"

En savoir plus

Asie - pacifique

Les rebelles rohingyas de Birmanie proclament un cessez-le-feu d'un mois

© Emrul Kamal, AFP | Un réfugié rohingya et deux enfants arrivent à Shah Porir Dwip, au Bangladesh, le 9 septembre 2017.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/09/2017

Les Rohingya qui avaient attaqué fin août des postes de police, déclenchant une campagne de répression de l'armée et l'exode de près 300 000 personnes, ont déclaré dimanche un cessez-le-feu unilatéral d'un mois.

Plus de deux semaines après les attaques contre plusieurs dizaines de postes-frontières birmans, les rebelles rohingyas de l'Armée du salut des Rohingya de l'Arakan (Arsa) ont proclamé, dimanche 10 septembre, un cessez-le-feu unilatéral d'un mois.

Le mouvement armé affirme vouloir ainsi favoriser l'arrivée de l'aide humanitaire. Les attaques menées fin août ont provoqué une campagne de répression de l'armée et l'exode de près 300 000 membres de cette minorité musulmane, qui compte environ un million de personnes.

En Birmanie, pays à majorité bouddhiste, les Rohingya sont victimes de discriminations depuis des décennies. L’Arsa dit avoir pris les armes pour défendre les droits de cette minorité.

Près du tiers des Rohingya de Birmanie sont désormais au Bangladesh

De très nombreux membres de cette communauté ont fui l'opération de l'armée birmane. La plupart arrive au Bangladesh à pied ou en bateau après des jours de marche sous la pluie. Au bout du chemin, ils trouvent des camps déjà saturés et doivent souvent défrichés pour se trouver un abri.

Au total, on estime qu'entre les violences d'octobre 2016 qui avaient poussées 87 000 personnes à fuir et les troubles actuels, près du tiers des Rohingya de Birmanie sont désormais au Bangladesh.

>> À voir : De la Birmanie au Bangladesh, l'exode des Rohingya, peuple sans terre ni patrie

La Birmanie a annoncé samedi qu'elle allait mettre en place des camps pour accueillir les musulmans rohingyas déplacés, une première, après un nouvel appel de l'ONU, qui a enjoint la dirigeante birmane Aung San Suu Kyi à "se mobiliser".

Avec AFP

Première publication : 10/09/2017

  • BIRMANIE

    Rohingya : Aung San Suu Kyi sort de son silence pour dénoncer… les fausses informations

    En savoir plus

  • ASIE

    En un mois, près de 90 000 Rohingya ont fui la Birmanie pour le Bangladesh

    En savoir plus

  • BIRMANIE

    Birmanie : série d'attaques meurtières des rebelles rohingyas dans l'ouest du pays

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)