Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Allemagne : le crépuscule d'Angela Merkel ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : Robert Mugabe lâché par son parti

En savoir plus

LE DÉBAT

Allemagne : Est-ce la fin du règne de l'indéboulonnable Merkel ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Allemagne : Est-ce la fin du règne de l'indéboulonnable Merkel ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Mauritanie : le typha, catastrophe écologique, se transforme en petit miracle

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Valérie Ekoumé, la nouvelle pop africaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mugabe veut mourir sur scène"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agences européennes cherchent adresse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Angela Merkel, le camouflet"

En savoir plus

FRANCE

Les forains, invités surprise de la manifestation contre la réforme du code du travail

© Thomas Samson, AFP | Marcel Campion, exploitant de la grande roue de la place de la Concorde, veut être en "première ligne" des "batailles sociales"

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/09/2017

Les forains sont les invités surprise de la journée de mobilisation contre la réforme du code du travail. Des dizaines de camions ont perturbé la circulation en Île-de-France mardi.

Des dizaines de kilomètres de bouchons sur l'autoroute au nord de Paris. Les forains ont organisé, mardi 12 septembre, plusieurs opérations escargot, ralentissant la circulation en Île-de-France, dans le cadre de la mobilisation contre la réforme du code de travail voulue par le président Emmanuel Macron.

Ils sont les invités surprise de la journée de grève et de manifestations organisée par plusieurs syndicats dans toute la France. Les forains se sont mobilisés après la publication, lundi, d'une lettre ouverte de Marcel Campion, qui exploite la célèbre grande roue de la place de la Concorde.

"Dans toutes les prochaines batailles de la guerre sociale en cours, les forains seront en première ligne", écrit-il dans ce document intitulé "Fête foraine et lutte finale". Très remonté, Macel Campion y explique que "le moment est venu de défendre nos culs" et prévient le gouvernement que les forains seront désormais aux côtés "des syndicats, des insoumis, des bonnets rouges et des blacks blocs, des agriculteurs faillis et des anarchistes".

Un vaste programme pour une corporation peu habituée à défiler pour défendre ses intérêts. Ce n'est pas la réforme du code du travail qui a mis le feu aux poudres : la journée de mobilisation nationale n'est, en fait, qu'un prétexte pour exprimer leur rejet d'une ordonnance du 19 avril.

Appel d'offres vs "us et coutumes"

Ce texte concerne au premier chef les forains. Il stipule que les municipalités devront dorénavant organiser un appel d'offres pour tous les emplacements publics d'animation. "C'est la mort de notre métier. C'est la fin d'une tradition foraine où les forains reviennent au même endroit chaque année", s'est insurgé Marcel Campion.

Pour lui, ce texte pourrait, notamment, remettre en cause l'installation, année après année, de la grande roue place de la Concorde. Un sujet d'autant plus sensible que Marcel Campion est déjà en bisbille avec la Mairie de Paris à ce propos. Une instruction judiciaire est ainsi en cours contre le forain, mis en examen dans une enquête sur une convention passée avec la Ville - qui s'est portée partie civile - pour l'installation de la grande roue à la Concorde.

Mais d'autres forains partagent sa colère. "Nos emplacements sont reconduits tous les ans, j'ai repris la place de mon père qui avait repris la place du sien, j'espère que mon fils bénéficiera des miens... C'est comme ça, c'est une tradition, c'est nos us et coutumes", a indiqué à l'AFP l'un d'eux, qui a préféré gardé l'anonymat. Les représentants de la profession veulent être reçus par le Premier ministre pour "Sauvez (nos) fêtes, 35 000 familles, 200 000 emplois en danger".

Avec AFP

Première publication : 12/09/2017

  • FRANCE

    Manifestations en France : premier test social pour Macron... et ses opposants

    En savoir plus

  • FRANCE

    Code du travail : une réforme taillée sur mesure pour les patrons de PME

    En savoir plus

  • FRANCE

    Code du travail : le gouvernement abat ses cartes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)