Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La guerre contre les mutilations génitales

En savoir plus

LE DÉBAT

Liban : la fin de la crise ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Liban : la fin de la crise ? (Partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le brio", Camelia Jordana sur la voie de l’éloquence

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les espoirs déçus des Tunisiens de Bir Ali, 7 ans après la révolution

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Une actrice indienne menacée de mort, à cause d'un rôle au cinéma"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Uber piraté massivement

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"TPIY, dernier acte"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Émoticône hijab : la victoire de Rayouf Alhumedhi, lycéenne saoudienne

En savoir plus

Afrique

Expulsé de Tunisie, un cousin de Mohammed VI accuse la présidence tunisienne

© Capture d'écran France 24 | Le prince Moulay Hicham, cousin du roi du Maroc Mohammed VI, sur le plateau de France 24.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/09/2017

Trois jours après son expulsion de Tunisie, le prince Moulay Hicham, cousin du roi du Maroc, s'est exprimé sur l'antenne de France 24. Selon lui, cette décision a été prise au niveau de la présidence tunisienne.

Le prince Moulay Hicham a été expulsé vendredi 8 septembre de Tunisie où il était venu participer à une conférence universitaire. Invité sur le plateau de France 24, le cousin du roi du Maroc Mohammed VI a livré lundi sa version des faits.

"Je n’ai aucun doute sur le fait que cette décision a été prise au niveau de la présidence tunisienne et celui qui l’a prise s’est humilié lui-même", a expliqué celui qui est surnommé le "prince rouge" pour son regard critique sur la monarchie marocaine. "C’est une décision qui est contraire aux valeurs de la révolution tunisienne".

L'interview de Moulay Hicham sur l'antenne de France 24 (en arabe)

La présidence de la République tunisienne a regretté mardi 12 septembre l'expulsion de Tunis de Moulay Hicham, sans toutefois expliquer les raisons de cette mesure vivement critiquée dans le pays. "Le président de la République est exaspéré par ce qui est arrivé au chercheur et prince Hicham Al-Aloui et son expulsion du territoire tunisien", a indiqué sur sa page officielle Facebook Saïda Garrach, porte-parole de la présidence. Cette dernière a ajouté que "l'expulsion a[vait] été effectuée selon des procédures administratives automatiques sans consultation des responsables, ce que nous regrettons".

"J'attends des explications"

Moulay Hicham, qui vit aux États-Unis où il est chercheur à l'Université d'Harvard,  était arrivé le jour même à Tunis pour une conférence dans le cadre d'un forum organisé par l'Université de Stanford et consacrée notamment à la transition tunisienne après les Printemps arabes de 2011. Des policiers tunisiens sont venus le chercher à son hôtel et l’ont conduit à l’aéroport, avant de le mettre sur un vol d'Air France vers Paris.

"Jusqu’à maintenant, j’attends des explications de la part du pouvoir tunisien", a-t-il déclaré. "Certains disent que c’est une décision qui est venu du Maroc, d’autres de l’Arabie saoudite, des Émirats Arabes-Unis ou des deux. Enfin, une autre version relatée par les journaux explique qu’il y avait des menaces de mort sur moi", a ajouté le prince Moulay Hicham.

Interrogé sur l’absence de réaction des autorités marocaines suite à son expulsion, le chercheur n’a pas voulu commenter : "Je ne peux pas parler au nom du pouvoir marocain et du ministre des affaires étrangères".

Première publication : 12/09/2017

  • MAROC

    Rif : après huit mois de contestation, la police marocaine se retire progressivement à Al-Hoceïma

    En savoir plus

  • MAROC

    Programme de développement dans le Rif : Mohammed VI recadre le gouvernement

    En savoir plus

  • MAROC

    Le Maroc dans la Cédéao, une aubaine pour s’imposer dans la région

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)