Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Pakistan : les universités, nouveaux viviers du terrorisme ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Touadéra : "Le départ de la force Sangaris de Centrafrique était prématuré"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le retour de "Ça" sur grand écran

En savoir plus

FACE À FACE

Emmanuel Macron à l'ONU : le président français face au monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Trump à l'ONU : "irresponsable et infantile"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Chine : vers une interdiction des voitures à essence d'ici 2040

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Devenez citoyen des îles Poubelle !"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Produits chimiques : la nouvelle réglementation européenne

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Baptême du feu pour Donald Trump et Emmanuel Macron devant l'ONU

En savoir plus

Irma: pour un Français sur deux, Irma a été géré "du mieux possible"

© POOL/AFP | Le président français Emmanuel Macron s'est adressé aux habitants de Saint-Martin le 12 septembre 2017

PARIS (AFP) - 

Les Français sont partagés sur la gestion de l'ouragan Irma par les pouvoirs publics, 52% d'entre eux estimant que la situation a été gérée "du mieux possible", contre 47% d'un avis contraire, selon un sondage Elabe diffusé mercredi.

Pour une courte majorité des personnes interrogées, "les pouvoirs publics sont intervenus dans les délais et ont géré du mieux possible compte tenu de la situation". Inversement, ils "ont manqué d'anticipation" et tardé à intervenir pour un peu moins de la moitié d'entre elles.

Pour près de six Français sur dix (58%), il est toutefois "trop tôt pour entamer une polémique sur la gestion de la catastrophe", contre 42% pour lesquels il est "légitime d'émettre des critiques", selon cette enquête pour BFMTV.

Enfin, 76% des personnes interrogées se disent favorables à la mise en place d'une commission d'enquête parlementaire sur la gestion de l'ouragan, contre 24% qui y sont opposées.

Irma à fait 11 morts il y a près d'une semaine dans la partie française de l'île de Saint-Martin et sévèrement frappé celle voisine de Saint-Barthélemy.

Enquête réalisée en ligne les 12 et 13 septembre auprès de 1.002 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.

© 2017 AFP