Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Refondation de l'Europe : les projets d'Emmanuel Macron sont-ils réalisables ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Patriat : "Ce couple franco-allemand est l'un des meilleurs que l'on puisse avoir"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Éric Coquerel : "Nous réclamons une commission parlementaire sur Alstom"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le président colombien Santos ne "regrette pas" l'accord avec les FARC

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : le Rwanda fait le pari de la haute-technologie

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Moïse Katumbi : "C’est un devoir pour moi d’aller sauver le peuple de RDC"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vidéo : en Colombie, l’art au service de la paix

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Referendum catalan : Madrid ou Barcelone... qui peut remporter le bras de fer ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Alstom bientôt sous pavillon allemand ?

En savoir plus

Réactions politiques au choix de Paris comme ville olympique en 2024

© AFP | Le président Emmanuel Macron délivre un message enregistré à la 131e session du CIO à Lima, le 13 septembre 2017

PARIS (AFP) - 

Voici des réactions politiques à la désignation de Paris comme ville-hôte des Jeux Olympiques de 2024.

- Edouard Philippe, Premier ministre issu de LR (Twitter): "À nous Paris 2024, bravo! C'est une France transformée, optimiste et conquérante qui accueillera ces Jeux Olympiques et Paralympiques !"

- Anne Hidalgo, maire PS de Paris (à AFP): "Historique! Cent ans après 1924 nous ramenons les Jeux à Paris. Avec Paris 2024, c'est toute la France qui gagne!"

- François Hollande, ex-président de la République, PS (interview à 20 Minutes): "C?est une victoire collective, une victoire pour la France. Rien n?aurait été possible s?il n?y avait pas eu cette alliance entre l?Etat, la Ville de Paris, les collectivités et, surtout, le mouvement sportif (...) Cela n?était pas une évidence au début. Il restait des blessures à vif des précédents échecs. Quand je suis arrivé à Londres pour les Jeux de 2012, j?ai réuni les sportifs pour leur parler d?une éventuelle candidature (...) A un moment, il faut une voix, qui ne peut être que celle du chef de l?Etat, pour dire que la France est prête"

- Nicolas Sarkozy, ex-président de la République, LR (Twitter): "Pari réussi : Paris olympique ! Bravo à tous ceux qui font la réussite de Paris 2024. Et maintenant, place aux Jeux."

Bertrand Delanoë, ancien maire PS de Paris (communiqué à l'AFP): "Très heureux pour Paris et pour la France. Bravo et merci à toute l'équipe Paris 2024."

- Pierre Laurent, secrétaire national du PCF (communiqué): "Ce parfum de bonheur, on ne doit pas le bouder alors que la guerre est partout. Le Parti communiste français a toujours défendu les valeurs fondatrices de l'olympisme qui portent un message universel de paix, d'amitié et de fraternité entre les jeunes du monde entier. Dès le début des années 80, nous plaidions les premiers pour la candidature de Paris"

- Parti socialiste (communiqué): "Une nouvelle fois, Paris est choisie pour accueillir une grande manifestation sportive, la plus grande d'entre elles, donnant à la France l'occasion de rassembler le monde autour des valeurs universelles du sport et de la fraternité".

- Parti Les Républicains (communiqué): "Après un siècle d'attente, la désignation officielle de Paris comme ville organisatrice des jeux Olympiques et paralympiques de 2024 constitue un grand honneur pour la France toute entière. C?est également une grande victoire pour tous ceux, rassemblés à l?unisson derrière un même drapeau, qui portent le projet depuis son origine".

- Groupe écologiste à la mairie de Paris (communiqué):

"Les élus écologistes de Paris prennent acte de la décision, sans suspense, du CIO d?attribuer les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 à Paris. Nous regrettons que, malgré nos demandes répétées, un événement d?une telle ampleur n?ai pas fait l?objet d?un référendum et d?un grand débat public. Cette candidature présentait de nombreux risques et nuisances pour les Franciliens et ils n?ont jamais été consultés".

© 2017 AFP