Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Emmanuel Macron met en scène la signature des ordonnances sur le code du travail

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ile Maurice : le pays dépassé par le trafic de drogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

La Catalogne en instance de divorce avec l'Espagne ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Législatives en Allemagne : indétrônable Merkel ?

En savoir plus

TECH 24

Ava, l'application qui donne de la voix aux sourds et malentendants

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Paris - Berlin : vers une vision commune de l'Europe ?

En savoir plus

#ActuElles

"Ellas Hoy" : bienvenue à "ActuElles" en espagnol

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'Allemagne, un modèle économique à suivre ?

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : génération Merkel

En savoir plus

Voile: tentative record Tour du monde solitaire, Gabart en stand-by dès le 22 octobre

© AFP/Archives | François Gabart (Macif) franchit en vainqueur The Bridge, transatlantique en équipages entre 4 grands multicoques ralliant Saint-Nazaire à New York, le 3 juillet 2017

PARIS (AFP) - 

Le navigateur François Gabart (Macif) se mettra en stand-by dès le 22 octobre dans l'attente d'une fenêtre météo favorable pour tenter de battre le record du Tour du monde en solitaire de 49 jours détenu par Thomas Coville.

"J'aimerais partir le 22 octobre mais c'est peu probable", a indiqué mercredi François Gabart lors d'une conférence de presse à Paris.

Le vainqueur du Vendée Globe 2012/2013 a pleinement conscience de s'attaquer à un record extrêmement difficile à battre depuis la performance de Thomas Coville (Sodebo) le 25 janvier 2016.

Bénéficiant d'une fenêtre météo exceptionnelle, Coville a fait le tour du monde en 49 j 03 h à sa 5e tentative (en 8 ans), abaissant de 8 jours le temps de Francis Joyon (57 j 13 h en 2008).

"La barre est hyper haute. Je suis optimiste et réaliste et il est peu probable que je réussisse à le battre mais c'est possible. Ce record est une quête stimulante et excitante. J'ai envie de battre ce record et c'est bien que ce soit dur", a expliqué le marin de 34 ans, qui partira de Brest.

"Il y a quelques routes qui permettent de battre le record mais aucune qui fait moins de 47 jours", a prévenu Gabart, qui n'est pas encore capable de pousser son trimaran (mis à l'eau en 2015) aussi fort que l'a fait Coville avec son multicoques.

Gabart n'est cependant pas dans une optique de "faire ce tour du monde coûte que coûte" alors qu'il a d'autres projets comme la Route du Rhum en 2018 et le tour du monde des Ultimes en 2019. La période de stand-by prendra fin mi janvier.

"Je ne suis pas dans un cas de figure où il n'y a que ça à faire dans les années qui viennent. J'ai une option pour tenter ce record cet hiver et il faut la saisir", a conclu le marin, qui n'a fait le tour du monde en solitaire qu'une seule fois dans sa vie avec sa victoire sur le Vendée Globe en 2013.

© 2017 AFP