Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Refondation de l'Europe : les projets d'Emmanuel Macron sont-ils réalisables ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Patriat : "Ce couple franco-allemand est l'un des meilleurs que l'on puisse avoir"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Éric Coquerel : "Nous réclamons une commission parlementaire sur Alstom"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le président colombien Santos ne "regrette pas" l'accord avec les FARC

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : le Rwanda fait le pari de la haute-technologie

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Moïse Katumbi : "C’est un devoir pour moi d’aller sauver le peuple de RDC"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vidéo : en Colombie, l’art au service de la paix

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Referendum catalan : Madrid ou Barcelone... qui peut remporter le bras de fer ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Alstom bientôt sous pavillon allemand ?

En savoir plus

Semences: Syngenta prévoit de sortir un nouveau blé hybride en 2021

© AFP/Archives | Logo du fabricant suisse de semences, pesticides et herbicides Syngenta à Geispitzen, le 27 juin 2017

PARIS (AFP) - 

Le fabricant suisse de semences, pesticides et herbicides Syngenta, récemment racheté par le Chinois ChemChina, prévoit de sortir une semence hybride de blé en 2021, a indiqué mercredi à l'AFP son PDG Erik Fyrwald.

"Nous sommes en train de développer un blé hybride ici en France. (...) Le premier lancement est prévu en 2021", a déclaré M. Fyrwald au cours d'un entretien avec l'AFP à Paris.

Il s'est déclaré "bien sûr inquiet" par le déclin des ventes subi par Syngenta en France en 2016, lié à la mauvaise météo et aux prix très bas des matières premières qui ont lourdement pesé sur les agriculteurs l'an passé, mais "optimiste" pour l'avenir.

La France, qui fut jusqu'en 2016 premier exportateur européen de blé, est "un pays très important à la fois pour nos activités semences et pour nos activités de protection des plantes", a dit M. Fyrwald.

"Avec un hybride, on accroît le rendement. Le maïs est hybride depuis de longues années. Quasiment tout le maïs vendu aujourd'hui est hybride" a-t-il ajouté.

Il a dit "croire" que la nouvelle semence de blé, issue du croisement de plusieurs lignées et développée par le groupe "depuis plusieurs années" dans son centre de recherche de Chartres, constituera une réelle percée technologique, "compétitive" pour les agriculteurs.

M. Fyrwald a précisé que le nouvel hybride, dont le nom commercial n'a pas encore été décidé, ne sera en aucun cas un OGM, interdit en Europe, et ne fera pas non plus appel aux nouvelles techniques d'édition du génome, contestées par certains groupes environnementaux.

"Nous avons acquis suffisamment de données génétiques pour pouvoir accroître aussi bien les rendements que les résistances aux maladies", a affirmé le président France de Syngenta, Denis Tardit .

Jusqu'à présent, le seul blé hybride de haute technologie disponible sur le marché était proposé par Saaten Union, qui a racheté les activités de Monsanto et Dupont après l'échec relatif du lancement de leurs propres hybrides de blé. Mais celui-ci "n'est pas compétitif", a jugé M. Fyrwald.

© 2017 AFP