Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

One Planet Summit : Sans les Etats-Unis, qui va payer pour le climat ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Jean-Louis Debré : "Chirac est à l'origine de la prise de conscience" sur l'environnement

En savoir plus

FOCUS

En Espagne, le Tage est en danger

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La "très grande mélancolie" de Lamia Ziadé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, la Lune, Mars, et au-delà"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La finance verte peut-elle (vraiment) aider la planète ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'exploration du monde, c'est la nature humaine"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : 160 pompiers tentent de sauver le marché de Bamako

En savoir plus

LE DÉBAT

Laurent Wauquiez : quel projet pour la droite ?

En savoir plus

Asie - pacifique

Corée du Nord : un nouveau missile survole le Japon

© STR, KCNA via KNS, AFP | Un missile balistique est tiré depuis un lieu indéterminé à proximité de Pyongyang, en Corée du Nord, le 29 août 2017.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/09/2017

Pyongyang a effectué un nouveau tir de missile au-dessus du Japon, dans la nuit de jeudi à vendredi, moins d'une semaine après l'adoption de nouvelles sanctions par l'ONU contre la Corée du Nord.

La Corée du Nord a lancé, vendredi 15 septembre au matin (heure de Tokyo), un missile qui a survolé le Japon, a annoncé le gouvernement nippon, confirmant une information de l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

L'engin nord-coréen a survolé l'île septentrionale japonaise de Hokkaido à 07h06 (jeudi à 22h06 GMT) ont précisé les autorités, soulignant que le système d'avertissement J-Alert a été déclenché dans plusieurs régions du nord de l'archipel.

"Un missile passe, un missile passe. Il va vraisemblablement passer au-dessus de Hokkaido en direction du Pacifique. Ne ramassez surtout pas des objets que vous pourriez trouver", a précisé le système J-Alert dont les médias ont retransmis les images.

“C’est la plus grande portée réelle jamais atteinte par un missile nord-coréen”

C'est la deuxième fois en moins d'un mois qu'un missile nord-coréen survole l'archipel. Le précédent engin passé au-dessus du nord du Japon avait été tiré le 29 août. Entre-temps, la Corée du Nord a aussi effectué un sixième essai nucléaire, le 3 septembre.

Ce tir est la réponse du régime de Pyongyang au huitième train de sanctions voté à l'unanimité par le Conseil de sécurité des Nations unies lundi à New York, après cet essai nucléaire nord-coréen.

"Le Japon ne tolérera jamais ces provocations”

Lors d’un point de presse tenu peu après l’événement, le porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, a affirmé ne pas avoir eu confirmation pour le moment “d'une quelconque chute d'objet sur le territoire japonais”. “Nous n'avons pas reçu d'informations au sujets de dégâts causés à des avions ou bateaux", a-t-il précisé. Le ministère de la Défense a par ailleurs indiqué que le missile avait atteint une apogée de 750 km et était allé s'abîmer dans le Pacifique à environ 2 000 kilomètres à l'est des côtes de l'île de Hokkaido.

“C’est la plus grande portée réelle jamais atteinte par un missile nord-coréen”, a commenté pour sa part le correspondant de France 24 à Séoul, Frédéric Ojardias.

Yoshihide Suga : "Nous exprimons la colère de la nation dans les termes les plus forts"

"Le Japon ne tolérera jamais ces provocations à répétition et nous avons protesté vigoureusement auprès de la Corée du Nord", a averti le porte-parole du gouvernement, déclarant que le pays condamnait "dans les termes les plus forts" ce nouveau tir de missile. Il a par la suite répété la volonté du Japon d'agir "en lien avec les États-Unis, la Corée du Sud et les autres pays concernés pour répondre de façon appropriée et avec le sens de l'urgence".

Les principaux ministres du gouvernement Abe se sont réunis vendredi matin durant quelques minutes lors d'un Conseil de sécurité nationale, selon la chaîne publique NHK.

© Studio graphique France Médias Monde

À lire : Un embargo pétrolier aux effets très limités

 

L'Union européenne (UE) a également renforcé jeudi son arsenal de sanctions contre la Corée du Nord, en adoptant des mesures décrétées début août par les Nations unies en réponse au tir réussi d'un missile balistique intercontinental (ICBM) nord-coréen capable d'atteindre le continent nord-américain.

 

Avec AFP

Première publication : 15/09/2017

  • CORÉE DU NORD

    Corée du Nord : des bitcoins contre les sanctions

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Le Conseil de sécurité de l'ONU adopte de nouvelles sanctions contre Pyongyang

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Poutine plaide pour des discussions avec Pyongyang et alerte contre "une hystérie militaire"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)